Depuis le début de l’année scolaire je lis de façon occasionnelle le « Blogue du RÉCIT ». J’ai des problèmes avec ma gestion du temps, prendre le temps de vous lire et encore plus le temps d’écrire. J’ai bien d’autres préoccupations qui prennent le dessus sur mon plaisir de lire et d’écrire. Mes derniers blogues ont été écrits en juin. Depuis le début de l’année scolaire je ne trouvais plus le temps d’écrire, mais est-ce que j’ai quelque chose à dire? Et si je creuse un peu, je pense que mon principal questionnement est : « Est-ce que j’accepte de m’exposer, d’être lue par tous, d’assumer mes écrits, d'être critiquée? » En juin, une dizaine de personnes visitaient le site du « Blogue du RÉCIT » maintenant il est de plus en plus connu. Si je saute encore une fois, si je décide de briser mon silence et de m’exposer c’est parce que le dernier billet de Martin, et ceux de quelques auteurs récemment, me rassurent et j'ai décidé de partager avec vous mes réflexions. Je trouve cela sain d’y retrouver ses sentiments, ses émotions, ses préoccupations. Les remises en question sont nécessaires. Ce que j’aime découvrir dans les billets des quelques auteurs qui osent écrire, c’est la nature humaine des gens, même si on discute de technologie, j’y lis vos inquiétudes, vos craintes, vos doutes, votre plaisir, vos joies et tellement d’autres émotions.

Je travaille dans le monde des technologies avec plaisir parce que je suis émerveillée de tout ce qu’on peut réaliser avec celles-ci, mais j’y suis d’abord parce que je côtoie des gens passionnés, généreux et tellement humains. Des fois, je me parle et je me dis ne sois pas si dure avec toi-même, ne sois pas si exigeante, accepte de ne pas savoir et accepte d'être critiquée, personne n’est parfait. Vous pouvez aussi vous le dire…