Catégorie: "Bloguons"

Issue time19:46, par Pierre Lachance  
Catégories: Bloguons, Réflexions

Gilles les appelle «Les éternels débutants». Moi, des personnes «analphabèTIC».

Avez-vous des exemples de cas où on peut qualifier la personne de débutantes? Exemples réels: je reçois un mail d'une personne qui me demande mon adresse de courriel. Ou encore une personne qui croit que son traitement de texte est désinstallé parce que l'icône n'est plus en haut à droite (mais en fouillant un peu elle le retrouverait en bas à gauche de son écran).

Issue time14:26, par ayotte  
Catégories: Bloguons

J'ai hésité quelques instants à partager ce fait anodin de ma journée du mercredi 16 novembre mais bon, comme il ne faut y voir aucune méchanceté de ma part et que j'apprécie beaucoup la personne au bout du fil je profite tout simplement du fait pour lancer une réflexion.

Elle: "Allo mon beau Richard (ça commençait plutôt bien)"
Moi: "bonjour ça va bien ?" (que demander de plus à une direction...)
Elle: (allant droit au but) "Qu'est-ce que ça veut dire TIC? car je dois présenter un truc dans un document et je veux être certaine de la signification"
Moi: (je doute pendant un moment tellement figé de me faire poser cette question; si cela avait été c'est quoi PHp ou ASP ou .doc mais TIC en tk)
"c'est technologie de l'information et de la communication"
Elle: "pluriel ou singulier? c'est vrai j'aurais juste à regarder dans le programme"
Moi: (avec empressement) oui, oui dans le programme du primaire p.29 Technologies au pluriel le reste au singulier"
Elle: "ok je croyais que c'était technologie de l'informatique ..."
Moi: "non non , pas de problème! "
(et comme j'arrive pour lui parler de ma dernière visite à son école et d'un projet qui pourrait l'intéresser, de l'intérêt porté par ses profs suite à notre présentation très techno et de mon entière collaboration au besoin elle me dit tout simplement:
"ok bye mon beau Richard..."

Voilà

dire que je ne suis pas déçu serait mentir, que je manque d'opportunisme j'en conviens; je comprends toutefois la somme de travail des directions et suis tout de même convaincu que madame la directrice m'appuie et m'apprécie beaucoup. Je suis persuadé qu'elle utilise pour ses besoins les TIC et que ses profs ne manquent de rien; sauf que des fois j'ai l'impression d'être un "guichet automatique" ayant pour but de répondre à des questions isolées.

Au fait je suis à constater que le plaisir de lire et d'écrire revient (pour un gars ayant fait ses lettres au CEGEP c'est peu dire étant donné l'écoeurantite aigue déclenchée il y a quelques années).

Bon nombril de semaine tous!

Issue time11:54, par ayotte  
Catégories: Bloguons

je décide de partager avec vous cette tranche de vie professionnelle pour donner suite à mon premier billet "retenez la date" qui mentionnait entre autre qu'il n'y aurait pas de deuxième billet...

Suis-je en plein rêve éveillé? dans un épisode à la Orson Welles ou pire sur le divan (ma foi très confortable) d'un quelconque psy? Chose certaine les robots sont bel et bien là!
Une preuve? ici même au Québec, un magasin ayant pignon sur rue à Montréal: ROBOTSHOP
(http://www.robotshop.ca/accueil/index.html) qui moyennant quelques centaines de dollars vous permettra d'acheter ou de construire votre propre robot.

Mais que fait-on de moi la-dedans? moi qui dans mes souvenirs les plus éloignés ne se rappelle pas d'avoir joué avec des LEGO, pas seulement faute d'argent étant issu d'une famille nombreuse, mais surtout par manque d'intérêt. J'étais plutôt du type GI Joe (hé oui...) sportif et musicien à mes heures.

Je n'ai jamais non plus été un fan du cube rubic ou de tout autre jeu de logique ou techno. Pourtant je travaille aujourd'hui avec les technologies et je découvre présentement la ROBOTIQUE avec les kits LEGO (Mindstorms)et je dois avouer que je craque complètement.

Ce qui m'amène à me questionner sur le bout (certaines mauvaises langues diront LES BOUTS) qui me manque afin d'être en mesure de partager mon intérêt avec les enseignants(es) et les élèves. Je suis passablement habile à dire "quoi faire" à ces petites machines à partir du logiciel ROBOLAB et à pouvoir expliquer presque tout d'un point de vue théorique mais combien démuni quand vient le temps de construire.

La manipulation semble être le problème de certains adultes et j'ai tendance à penser que dans mon cas la "réactivation des connaissances antérieures" est impossible dans ce cas précis. Il existe un trou noir pour une certaine période de ma vie et non ce n'Est pas le CÉGEP...

Ce qui est certain c'est que je vais continuer à découvrir ce monde fascinant et que l'avantage dont je bénéficie comme adulte est de pouvoir permettre aux élèves du primaire et même du secondaire ainsi qu'à mes propres enfants de développer le goût des sciences via ce matériel. Riche ou pauvre tous les enfants devraient pouvoir manipuler du matériel de construction et de programmation. La présence grandissante d'ensemble de robotique dans les écoles est bien, mais pas nécessairement porteuse de réussite pédagogique car encore faut-il que les intervenants comme moi puissent dépasser le stade de gadget pédagogique (celle-là était pour Pierre L ;o) )et permettre aux élèves de faire de réels apprentissages.

Si vous avez des sites, des documents, surtout des plans (modèles) intégrant différentes fonctions en robotique (engrenages, pinces, poulies etc) n'hésitez pas à m'en faire part ! avant que je ne sois dans l'obligation de consulter un quelconque organisme pour me venir en aide: (LEGO écoute, Sos Robotique, techno-robot poche ou carrément Mst P2)

Pour ceux et celles qui désirent écouter un reportage radio sur la guerre des mondes d'Orson Welles diffusée en 1938: http://www.radio-canada.ca/refuge/guerredesmondes.asp

Issue time12:34, par Pierre Lachance  
Catégories: Bloguons

Je suis à la GRICS. Oui oui. Un peu de relation publique avec ça. Très intéressant de revoir des personnes comme Luc Prud'homme (patron de Gilles ;o)), Michel Fréchette, Sonia Sehili, Éric Langevin, André Cotte (maintenant employé de la GRICS), etc. Aussi de nouvelles rencontres comme André Cauchy (directeur des SI de la CS de la Côte-du-sud) et Gilbert Roy (directeur des SI de la CS des Hauts-Cantons).

Je tiens à féliciter mesdames Manon Bourdeau et Danielle De Champlain pour leur très bon atelier sur les arts et les TIC. Elles ont même réussi à me faire comprendre des choses en arts! C'est tout dire ;o)

Il nous reste un atelier à donner demain (vendredi) sur SPIP. Nous tenterons de donner un spectacle à la hauteur de notre chèque ;o)

Commentaire libre: selon des discussions non-officielles la GRICS a de très beaux projets libres! À suivre...

Issue time13:50, par ayotte  
Catégories: Bloguons

Pourquoi pas un billet? un premier dans mon cas! mais référez-vous au titre afin de savoir qu'il ne risque pas d'en avoir des tonnes de ma part car je suis plus genre à commenter les billets des autres qu'à en produire car faut-il mentionner que je n'ai pas la plume facile.

Comme le disait si bien Louis Bilodeau (c.f. la soirée Canadienne) allez-y donc en avant la musique !

En août dernier je débutais comme CP et animateur du RÉCIT et tout le monde me disait d'attendre avant de me décourager qu'au moins un tour de roue soit complété. Et bien ce dernier étant complété, voici donc les réflexions d'un gars qui aujourd'hui 20 octobre, malgré la grippe et la fatigue, se risque dans un commentaire probablement très décousu mais combien libérateur.

J'aime ce que je fais et je voudrais seulement le partager avec le plus de gens possible!!! Ce qui est le plus frustrant c'est le manque d'occasions formelles pour se retrouver sur le terrain avec des enseignantes et des enseignants aux yeux pétillants au lieu d'assister à toute sorte de réunion aussi relaxante qu'endormante.

Hier 19 octobre, un petit groupe de 9 enseignants(es) de français au premier cycle du secondaire m'a permis d'avoir une autre belle occasion de constater que malgré la réfor...heu je veux dire le renouveau pédagogique, (les bulletins, l'évaluation, les moyens de pression et j'en passe)il y a encore de la place pour les projets en classe petits ou grands.

Grâce au logiciel libre "Audacity" ainsi qu'à la nombreuse documentation disponible sur plusieurs site de RÉCIT (Récit des langues, MSt, enseignement privé et autres)j'ai été en mesure de vivre de loin la meilleure animation de formation de ma courte carrière!

DU CONCRET !! voilà ce que les gens veulent. L'outil libre Audacity leur permet de vivre des activités, des projets et même des situations d'apprentissage sans que cela ne devienne trop TECHNO ou trop lourd. Pour la première fois de ma carrière, et étant donné que je devais reconduire mon fiston à l'aréna en fin de journée ;0( , j'ai dû "mettre à la porte de manière polie" les participants car je crois qu'ils seraient encore dans le local.

Néophytes, utilisateurs moyens ou avancés, tous y ont trouvé leur compte. BORDEL que ça fait du bien. Même s'il s'agissait pour moi d'un prétexte d'intégration d'un outil technologique en classe, il n'en demeure pas moins que l'INTENTION PÉDAGOGIQUE a primée tout le long du déroulement de la journée. Les réflexions étaient beaucoup plus axées sur comment mon projet peut bénéficier de l'outil logiciel que l'on me présente dans un contexte pédagogique plutôt que comment le logiciel pourrait être générateur de projet (ce n'est sûrement pas très clair mais bof).

Comme je vous le disais en début de billet: décousu pas très novateur mais bon, j'avais le goût de faire comme "môman" dans la petite vie et écrire dans le genre "cher journal..."

Issue time10:52, par Lynda O'Connell  
Catégories: Bloguons

Depuis le début de l’année scolaire je lis de façon occasionnelle le « Blogue du RÉCIT ». J’ai des problèmes avec ma gestion du temps, prendre le temps de vous lire et encore plus le temps d’écrire. J’ai bien d’autres préoccupations qui prennent le dessus sur mon plaisir de lire et d’écrire. Mes derniers blogues ont été écrits en juin. Depuis le début de l’année scolaire je ne trouvais plus le temps d’écrire, mais est-ce que j’ai quelque chose à dire? Et si je creuse un peu, je pense que mon principal questionnement est : « Est-ce que j’accepte de m’exposer, d’être lue par tous, d’assumer mes écrits, d'être critiquée? » En juin, une dizaine de personnes visitaient le site du « Blogue du RÉCIT » maintenant il est de plus en plus connu. Si je saute encore une fois, si je décide de briser mon silence et de m’exposer c’est parce que le dernier billet de Martin, et ceux de quelques auteurs récemment, me rassurent et j'ai décidé de partager avec vous mes réflexions. Je trouve cela sain d’y retrouver ses sentiments, ses émotions, ses préoccupations. Les remises en question sont nécessaires. Ce que j’aime découvrir dans les billets des quelques auteurs qui osent écrire, c’est la nature humaine des gens, même si on discute de technologie, j’y lis vos inquiétudes, vos craintes, vos doutes, votre plaisir, vos joies et tellement d’autres émotions.

Je travaille dans le monde des technologies avec plaisir parce que je suis émerveillée de tout ce qu’on peut réaliser avec celles-ci, mais j’y suis d’abord parce que je côtoie des gens passionnés, généreux et tellement humains. Des fois, je me parle et je me dis ne sois pas si dure avec toi-même, ne sois pas si exigeante, accepte de ne pas savoir et accepte d'être critiquée, personne n’est parfait. Vous pouvez aussi vous le dire…

Issue time06:34, par Gilles Jobin  
Catégories: Bloguons, Réflexions

Le commentaire de M. Chartrand m'a fait réfléchir. Utiliser le très vieux Printmaster, s'il fait la job n'est pas en soi problématique. La question est de savoir comment l'élève arrive à développer ses compétences à l'aide de cet outil, outil qui se trouve parmi bien d'autres évidemment.
Je ferai le parallèle avec les arts. Il m'arrive de voir sur les murs de la classe des dessins d'enfants. Je constate très souvent que ces dessins (les citrouilles à l'Hallowen, les bonhommes de neige à Noël, etc) sont de coloriages de photocopies de cahier à colorier. C'est extrêmement stéréotypé. Tout est à peu près pareil.
Voyez maintenant ces trois dessins d'enfants (de 5 ans !) :

lion1


Ces dessins ont été faits à partir d'un même modèle, mais on y sent très bien la perception des enfants. C'est de l'art. De l'art comme un enfant de 5 ans peut (doit?) en faire.
En informatique, c'est un peu la même chose. Si le logiciel est utilisé en mode stéréotypé c'est-à-dire en utilisant les formes déjà présentes dans celui-ci, je ne crois pas que l'élève soit en création médiatique. C'est pourquoi il faut se poser de sérieuses questions sur l'utilisation d'un logiciel comme KidPix car les bidules préfabriqués risquent de donner fort peu d'indices (de manifestations) sur le développement d'une compétence créativité. Attention, je ne dis pas qu'il faut bannir KidPix, je dis seulement qu'il ne faut pas l'utiliser dans cette même mécanique qu'on utilise un cahier à colorier pour dessiner. Je juge donc qu'il est de loin préférable d'utiliser un vrai logiciel de dessins (genre GIMP - les enfants auront moins de réticences à essayer des choses que nous, pauvres adultes) et, à l'aide des sauvegardes de leurs oeuvres, évaluer l'évolution de leurs conceptions.
Bien entendu, on prétendra qu'apprendre un logiciel, c'est utiliser les TIC. Mais ce n'est pas là, à mon avis, le sens de la compétence TIC : il ne s'agit pas ici d'apprendre comment fonctionne le logiciel pour éventuellement l'utiliser dans ses projets, mais plutôt d'utiliser immédiatement le logiciel lorsque le projet le demande.
PrintMaster dans tout ça? S'il est possible que les enfants créent des cartes artistiques et qu'il est utilisé en ce sens par les enfants, alors bravo. On est en plein dans la créativité à l'aide des TIC. Si les enfants font n'importe quoi parce que l'outil permet de choisir des modèles relativement stéréotypés, alors je crois que cette utilisation ne donne pas grand-chose à l'élève, à part le fait d'apprendre qu'il peut faire ce que tout le monde fait : des images convenables, des images acceptables.

N'aimez-vous pas les citrouilles ci-dessous? Ne leur trouvez-vous pas un style? Le modèle de départ était pourtant le même! Les enfants ne pourraient-ils pas utiliser l'ordinateur dans leurs travaux comme ils ont utilisé leurs crayons pour les dessiner?





Les images proviennent du site de Marie Burroughs Jobin.

Issue time11:36, par Gilles Jobin  
Catégories: Rencontre nationale, Bloguons

En juin dernier, à l'annonce d'une journée complète consacrée à SPIP à la rencontre nationale, j'avais émis des réserves. Mais à la suite du vécu de cette journée, j'avoue que ces réserves n'avaient sans doute pas lieu d'être. En effet, je n'ai pu que constater l'énorme satisfaction des participants aux différents ateliers. De plus, cela semble vraiment avoir permis une compréhension commune d'au moins un gestionnaire de contenu. Il faut cependant faire bien attention : SPIP, ce n'est pas la fin du monde. L'idée est de bien saisir les idées, les concepts qui régissent les gestionnaires de contenu. Que ce dernier soit SPIP, PhpNuke, Mambo ou autres n'est pas vraiment important. Pas plus que MS WORD est important à apprendre au regard du traitement de texte, pas plus SPIP ne l'est au regard des gestionnaires de contenu. Cependant, je crois qu'il est incontournable de bien saisir la philosophie qui entoure ces gestionnaires. Ainsi serons-nous en mesure d'offrir encore un meilleur service aux enseignants. Je le répète, pas plus que j'aimerais me faire imposer un traitement de texte en particulier, pas plus j'aimerais me faire imposer SPIP en tant que gestionnaire de contenu : on doit absolument garder l'entière liberté aux regard de nos outils.

J'ai été agréablement surpris par la nouvelle mouture du site officiel. Il est ici.

Quelques suggestions :

  1. Un site web demande de l'énergie. Par la syndication de plusieurs des sites des animateurs RÉCIT, automatiquement (ou presque), on sentira de la vie sur recit.qc.ca. Cependant, je crois que ce ne sera pas suffisant : il faut aussi que des articles originaux puissent y voir le jour. À cet égard, je suggère que les responsables du site s'inspirent de billets sur recit.org pour écrire des articles (à condition bien évidemment de respecter la licence associée auxdits billets.)
  2. Il faudrait que le fil RSS soit plus facilement accessible sur la page d'accueil du site.
  3. Il faudrait que ce fil permette en même temps d'obtenir les nouveautés des sites syndiqués.
  4. Pour assurer une certaine vitalité du site, je crois qu'un éditorial provenant de nos coordonnateurs devrait y être publié mensuellement.

Et vous, qu'en pensez-vous?

Issue time13:03, par Gilles Jobin  
Catégories: Bloguons

Le Récit peut-il (doit-il?) émettre des avis? Le Récit peut-il prendre officiellement position (leadership) au regard de divers dossiers. Par exemple, serait-il pertinent de se pencher sur des question du genre :

  • Le Libre et la publication web (Ce que le RÉCIT construit doit-il être nécessairement libre)
  • L'utilisation pédagogique des portails vs un renfermement possible.
  • Laboratoire informatique vs ordinateurs en classe : comment faire un choix?

Le RECIT peut-il aider à ce choix? Comment?

ATTENTION : ce billet se veut l'amorce d'une discussion autour du thème suggéré en titre.

Issue time13:02, par Gilles Jobin  
Catégories: Bloguons

Le site http://recit.org existe depuis 2 ans. Il vient de prendre une orientation avec le Blogue du RÉCIT et des outils comme les Signets pédagogiques (RSS) et Liens Pédagogiques Collectifs. Est-ce que ce genre de projet peut aider les animateurs du réseau dans leur travail, leurs réflexions, leurs formations continues et leurs mandats?

Y a-t-il pertinence à maintenir un site officieux alors que la participation se limite actuellement à une douzaine de personnes?

ATTENTION : ce billet se veut l'amorce d'une discussion autour du thème suggéré en titre.