En ce qui concerne les ressources numériques

Dans le chapitre 3 on se pose la question suivante:

Les enseignants et les élèves ont-ils accès à toutes les ressources numériques ci-dessus mentionnées ? Des ressources et des contenus de bonne qualité technique, linguistique et pédagogique ?

On répond non ici:

Par contre, le Conseil supérieur de l'éducation indiquait déjà dans son rapport annuel 1999-2000 l'insuffisance des ressources et des contenus numériques pour l'éducation (CSE, 2000).

Je respecte beaucoup de Conseil supérieur de l'éducation, mais l'an 2000 (donc le Conseil s'appuie sur des données encore plus anciennes), c'est vieux un peu quand on parle de TIC. Beaucoup de choses se sont passées depuis 5 ans, comme la naissance du RÉCIT (dont aucune mention n'est faite dans le document, sauf dans une adresse web dans les notes de bas de page -> petite pointe amicale) et de l'encyclopédie Wikipedia, l'amélioration significative de Carrefour-éducation, etc.

Des ressources numériques il y en a. Non? Surtout que:

Il semble qu'avec la réforme du curriculum, privilégiant l'approche constructiviste, le décloisonnement disciplinaire, les communautés d'apprentissage et l'utilisation des technologies de l'information et de la communication (Gouvernement du Québec, 2001 ; p. 5, 6 et 10), pratiquement toute donnée, toute information, toute banque de ressources, tout document accessible sous format imprimé (manuel scolaire, livre de lecture, journal ou magazine, etc.), sous format analogique (cassette audio ou vidéo) ou sous format numérique (disquette, Cédérom, DVD, Internet) puisse servir de matériel pédagogique pour l'apprentissage.

Donc il existe pas mal de contenu exploitable pédagogiquement. Est-il de qualité me demanderez-vous avec passion? Je me suis toujours demandé qu'est-ce que du contenu pédagogique de bonne qualité? Tout le monde connaît des livre de cours, pourtant validés par le ministère, avec des erreurs, des faussetés. On doit justement préparer les élèves à vivre/apprendre dans notre monde imparfait et en constant changement. D'ailleurs M. Bibeau en fait mention au chapitre 5.4:

Il est impératif d'outiller l'élève pour l'évaluation de la pertinence, de la validité et de la crédibilité des sources d'information disponibles sur Internet (Bibeau, 2002).

et que

...les enseignants répondants estiment que les élèves savent identifier des critères pour juger de la crédibilité d'une source, ils savent juger de sa pertinence pour répondre à un questionnement et ils utilisent des stratégies pour valider l'information trouvée (Larose, Grenon et Palm, 2004).

Pour arriver à les outiller, faut-il placer les élèves dans un monde artificiel aseptisé comme un intranet contrôlé par un grand manitou ;o)

Pages: · 2· · 4· 5· 6