Note: Ceci est une copie de ce texte publié sur le site du RÉCIT.qc.ca

-----------------------------------------------------------------------------------------

Sonia Sehili a pris la barre de la coordination du RÉCIT en 2008. Elle s’est acquittée de son mandat avec finesse, compétence, professionnalisme et engagement. Le MELS a pris la décision de ne pas renouveler le mandat de la coordonnatrice du RÉCIT. Sonia quittera donc ses fonctions en juin. Cet article retrace les grandes lignes de sa riche contribution au RÉCIT et fait part des témoignages très touchants qu’elle a reçus depuis l’annonce surprise de son départ.

Par Louise Sarrasin

Avant d’arriver à la tête de la coordination du RÉCIT, Sonia Sehili, en tant que spécialiste de l’éducation à la Société GRICS, y a mené de nombreux dossiers avec doigté et créativité. Entre autres, on lui doit la refonte du dernier site du RTSQ, le premier design du portail Édu-Groupe ainsi que l'accompagnement à la création du site logicielseducatifs.qc.ca et du site du RÉCIT. Elle a ainsi créé le premier site Web statique visant à présenter le réseau. Vers 2003, avec le comité du site de l’époque, elle a réalisé la première mouture du site recit.qc.ca. L’objectif de ce site central est de favoriser la culture de réseau et de faire connaître les immenses richesses contenues dans chacun des services du RÉCIT. Ce site central se veut le pôle qui rassemble les visions communes. Ce ne sont là que quelques-unes de ses réalisations marquantes à la Société GRICS. Déjà, ces qualités de rassembleuse et de grande collaboratrice étaient mises de l’avant.

Une personne d’équipe

En 2008, l’équipe de coordination comprend alors l’analyste-programmeur Vincent Pelletier qui s’occupe du développement du site central, de nombreux sites éducatifs hébergés à la GRICS et de développement d’applications pédagogiques . Au même moment où Sonia passe à la DRD au MELS pour prendre le poste de coordonnatrice, on ouvre à la Société GRICS un poste d’édimestre du site recit.qc.ca. Ce poste est octroyé à l’auteure de cet article, Louise Sarrasin, enseignante et journaliste, afin de voir, entre autres, à la rédaction d’articles et dossiers en lien avec les actions et les réalisations du RÉCIT. En plus de ce travail d’édition, l’édimestre travaille en étroite collaboration avec Sonia à l'organisation des rencontres nationales et au suivi des principaux dossiers. En 2010, Joanne Tremblay de la Société GRICS contribue activement à l’organisation des sessions présentielles et virtuelles du RÉCIT. À son départ, Thérèse Lépine vient grossir les rangs de la petite équipe pour s’occuper des rencontres nationales et de deux rubriques du site, contribuant par sa minutie et son expérience au réseau. L’équipe est petite, mais efficace. Les défis sont nombreux, mais ensemble on les résout, un par un.

Une arrivée au RÉCIT remarquée

Sonia Sehili s’est vu confier le poste de coordonnatrice du RÉCIT en mars 2008. Elle était particulièrement bien placée pour s’acquitter de cette tâche complexe, car elle était déjà, avec Claude Lamb, dans l'équipe de coordination précédente. En fait, elle était le bras droit de la coordonnatrice de l'époque, Danielle Lemay, d'octobre 2004 à février 2008.  À son arrivée au MELS, elle s'est inscrite dans la continuité des travaux amorcés par sa prédécesseure, visant à favoriser les mises en commun et le partage d'expertise, tout en respectant les particularités de chaque milieu. La transition se fit tout en douceur, grâce au partage de valeurs communes de collaboration et d’entraide caractéristiques du RÉCIT et de Sonia.

Après les départs de Danielle et de Claude, Sonia se retrouve seule à la barre de la coordination. Pour faire face aux défis que représente l’organisation des rencontres nationales, elle fait preuve d’astuce. Afin d’en assurer le succès et l’efficacité, elle voit à faciliter la participation de chacun à l'organisation de ces deux rencontres et à automatiser les processus liés aux différentes activités. Elle peut compter sur l’efficacité de l’analyste-programmeur, Vincent Pelletier, véritable magicien de l’informatique, et sur celle de sa petite équipe de coordination, pour s’assurer du succès. Sonia orchestre le tout avec brio.

Une conciliatrice hors pair

En tant que coordonnatrice, Sonia joue un rôle important de conciliatrice afin d’arrimer les orientations ministérielles avec les besoins du milieu scolaire. Elle le fait avec les moyens et les limites que le MELS met à sa disposition. Pour réaliser cet aspect de son mandat, Sonia tient compte du fait que ce sont les personnes-ressources qui œuvrent  à accompagner au quotidien le personnel scolaire dans l’intégration des TIC à des fins pédagogiques en classe. Elle se doit d’avoir une vision nationale afin de contribuer à  donner les moyens collectifs de s’acquitter de cette importante mission. 

Sonia siège aussi à tous les comités de planification et d’évaluation (CPÉ) des services nationaux du RÉCIT. Chacun de ces comités réunit conjointement des dirigeants de commissions scolaires, les responsables des programmes visés ou de la clientèle concernée au MELS, des conseillers pédagogiques ainsi que le service national du RÉCIT hébergé par la commission scolaire. Elle y joue un rôle de premier plan pour s’assurer que les objectifs ont été atteints. Cet aspect de son mandat l’amène à se déplacer partout en région et à dégager ainsi une vision globale du RÉCIT. À plusieurs occasions, lors de  rencontres avec le milieu scolaire, elle a à expliquer le mandat du RÉCIT. Avec délicatesse, elle règle les incompréhensions. Elle saisit l’opportunité que lui offre ces rencontres pour mieux faire connaître le réseau et construire des ponts entre les différences instances gouvernementales, d’autres partenaires, par exemple, Carrefour éducation, Logiciels éducatifs, Station 05...

Une formatrice visionnaire

Avec son équipe de coordination et le comité de liaison, Sonia a comme responsabilité de voir à l’organisation de toutes les rencontres nationales du RÉCIT qui ont lieu, l’une au printemps, l’autre à l’automne. Dès 2007, le comité de liaison s’engage dans un nouveau défi, soutenu par le ministère :  transformer une des rencontres présentielles en rencontre virtuelle. Par ce défi, on vise à développer de nouvelles habiletés pour former à distance. Pour tous, c’est un défi de taille, un virage majeur, qui vaudra au RÉCIT une reconnaissance du ministère pour son audace. Dès son arrivée, c’est Sonia qui a la responsabilité de passer de l’idée à la réalisation de manière à mettre en œuvre  ce grand virage, aidée du comité de liaison du RÉCIT (Cdl), où siège un représentant du RÉCIT de chacune des régions administratives et un représentant des Services nationaux. À ce moment-là, le RÉCIT est en phase d’appropriation des outils de partage à distance capables de réunir virtuellement une centaine d’utilisateurs. C’est un défi qui nécessite le développement d’habiletés et de compétences particulières. Passionnée de formation à distance et en voie d’obtention d’une maîtrise dans ce domaine, Sonia fait profiter le réseau de son expertise, car elle croit très fort au potentiel des rencontres virtuelles. Elle conseille, guide et propose au RÉCIT des axes de formation, très pertinents dans le contexte d’une rencontre virtuelle, en collaboration avec le comité de liaison. Chaque année, des « pense-bêtes», des trucs d’animation visant à dynamiser les ateliers virtuels et d’autres documents couvrant  les aspects organisationnels sont publiés sur le site central du RÉCIT. On y aborde également la dimension technologique et bien d’autres aspects. Des ressources enrichissantes pour assurer le développement professionnel du réseau!

Cette année, le RÉCIT a tenu sa sixième rencontre virtuelle. Encore une fois, ce fut un succès. Il est important de souligner que ce virage vers une rencontre virtuelle a inspiré le MELS en ce qui a trait aux rencontres des gestionnaires. Le RÉCIT est de plus en plus reconnu comme un réseau innovateur à l’avant-garde pédagogique depuis 2000, véritable chef de file de l’école numérique.

 

 

 

 

 

 

 

Ce tableau présente certains des mots exprimés par les gens du RÉCIT pour exprimer leur grande satisfaction sur le RDVirtuel 2013.

Une coordonnatrice, expérimentée et solide

Très vite, les personnes-ressources du RÉCIT apprécient les capacités de Sonia à favoriser le développement  du réseau. Parmi ses grandes qualités, elle sait s’appuyer sur la communauté de pratique que le RÉCIT est devenu au fil des ans. Cette communauté s’est consolidée en tant que réseau autonome, avec une gouvernance liée à des valeurs d’entraide, de concertation, de collaboration, de partage, de confiance et de respect. Ces valeurs sont celles de Sonia et aussi celles de l’équipe de coordination et celles des membres du RÉCIT. Ensemble, tous avancent avec la même intention de participer activement à la construction de l’école numérique. Sous sa coordination, le réseau progresse et se développe avec force. La devise de Sonia : « N’oubliez pas que le RÉCIT permet à une personne-ressource d’être aussi forte que la somme des forces de son réseau. »

Une multitude de témoignages éloquents

Sonia quittera son poste de coordonnatrice à la fin du mois de juin, après 6 ans à la barre, un record. Sur la liste de diffusion du RÉCIT, dans sa lettre intitulée Toute histoire a une fin , elle souligne avec justesse la maturité du réseau, son rôle important dans l’école numérique et remercie chacun des  services du RÉCIT.  Dès l’annonce faite de son départ,  plusieurs personnes du RÉCIT ont tenu à exprimer leur incompréhension devant cette décision qui laisse le réseau en deuil de sa coordonnatrice, son guide comme disent certains. Nombreux ont été les gens qui ont rendu hommage à Sonia pour l’excellence de son travail. En voici quelques extraits :

« (…) J’ai connu tous les coordonnateurs et les coordonnatrices depuis l’existence de cette structure. Tu as su largement te démarquer par ta compétence, ton intelligence, ta finesse, ta sagesse et ton sens de la communauté de partage. Tu es sans égal.

Tu as su allier les forces de chacun pour faire de ce réseau une structure de service des plus efficaces et des plus respectées par les intervenants scolaires . Tu as su rallier les gens.

Par l’efficacité de ta coordination, tu as su donner une VISION au RÉCIT, une COHÉSION et une COHÉRENCE.

L’annonce de ton départ est une perte énorme pour le RÉCIT. Son drapeau doit être mis en berne ».

« Malgré une position difficile entre le ministère et les commissions scolaires, tu as accompli un travail remarquable où ta diplomatie, ton professionnalisme et ton engagement ont permis de conjuguer vision, direction, liberté d’action et ce, sans perdre de vue notre véritable objectif, la formation des élèves.

Merci, Sonia, tu as travaillé depuis plusieurs années pour l’avancement des technologies en éducation au Québec. Il nous semble évident que ta contribution a permis d’amener le réseau à maturité, un réseau autonome, dynamique, efficace et solidaire. Notre gratitude est immense, tout comme l’est notre tristesse aujourd’hui. »

Prix de reconnaissance

Il n’est pas étonnant que Sonia Sehili ainsi que Danielle Lemay aient été couronnées d’un prix Chapo au colloque de l’AQUOPS 2013. Ce prix visait à récompenser et à souligner leurs contributions à la mise en œuvre de l‘école numérique et au développement des compétences des élèves par l’intégration des TIC .

Un fort héritage

Sonia laisse au réseau une empreinte forte, solide et un héritage indéniable. Fort de cet héritage, le RÉCIT continuera à jouer son rôle de chef de file. Il risque aussi de croiser cette ambassadrice du RÉCIT à d’autres tournants, car le réseau, Sonia y croit fermement et elle le mettra sur sa route, j’en suis convaincue.

En tant qu’édimestre du RÉCIT et signataire de cet article, je suis fière de rendre hommage à Sonia ici. J’ajoute ma voix à toutes celles qui ont souligné l’excellence de son travail. Depuis cinq ans et demi, j’occupe une place privilégiée de collaboratrice à ses côtés. J’ai pu prendre la mesure au quotidien de son professionnalisme et de tous les efforts, souvent titanesques, faits par Sonia pour soutenir le RÉCIT dans son mandat. Ensemble, notre préoccupation a toujours été de porter la voix du réseau, haut et fort, ailleurs et sur le site recit.qc.ca. Ce fut au cœur de nos actions. La voix de Sonia, mobilisatrice, va continuer de résonner au sein du réseau, car le RÉCIT, elle y croit !