Catégorie: "Billet MST"

Petit bilan 2008-2009

Juin 15th, 2009

Voilà déjà le temps de regarder derrière pour mieux poursuivre vers l'avant. L'année scolaire 2008-2009 est sur le point d'être du passé, l'année 2009-2010 (déjà 10 ans depuis le bogue de l'an 2000!!!!) s'annonce tout aussi belle.

08-09 fut une année où nous avons nourri nos projets qui ont survécu à la sélection naturelle* et qui a vu naître 3 projets particuliers pour moi: site Web pour le domaine MST, la robotique soufflée aux hormones (avec le service national en Arts, en EHDAA avec Richard Lahaie et un projet de la région Laval-Laurentides-Lanaudière pour la robotique au secondaire) et le projet MétaTIC (métacognition et les TIC).

Domaine MST

Le site du domaine MST est un premier pas (d'une randonnée intéressante) dans une «nouvelle» collaboration avec les équipes responsables du domaine MST au MELS. Des dizaines de SAÉ en mathématique, dans lesquelles nous avons ajouté des pistes TIC afin de donner des idées aux enseignants pour intégrer les TIC dans l'apprentissage des élèves, ont été publiées sous une licence permettant la réutilisation. Un forum ayant pour but de mettre en contact les intervenants a aussi été mis en place.

De beaux projets pour l'année 09-10 ont été discutés lors d'une journée TIC avec les responsables MST au MELS. Ça promet!

Robotique +1

Le projet de robotique s'enrichit à chaque année, mais 08-09 fut une étape importante pour le projet.

Les possibilités pédagogiques du matériel de robotique seront augmentées par le RÉCIT des Arts en offrant dans les prochains mois des SAÉ en Arts. Des robots, ça peut aussi servir à faire des arts, voilà le défi de l'équipe d'Andrée-Caroline Boucher et d'Yves Lemay.

On élargie aussi le public cible avec le projet au secondaire des LLL avec des SAÉ pour la science et technologie ainsi qu'avec le projet en EHDAA de Richard Lahaie (CS Charlevoix).

La robotique continue donc à prendre du poids et à devenir un excellent contexte pour l'apprentissage des élèves.

MétaTIC

S'il y a un thème qui m'a fait peur, c'est bien celui de la métacognition et des TIC. Pourquoi? Parce qu'en TIC on fait beaucoup de productions (et un peu de communication) avec les TIC, mais de la métacognition pas tellement. Alors avec Judith Cantin et Jean Chouinard nous nous sommes attaqué à ce projet de documenter/vulgariser/former sur cette utilisation des TIC un peu différente.

Le site Web MétaTIC est notre point de départ (et d'arrivée) pour le projet. Nous y avons mis nos productions, réflexions, formations...

Le projet se poursuivra l'an prochain avec d'autres formations/ateliers et de la documentation.

Projets MST «classiques»

Comme nous l'expliquons dans notre portfolio 08-09 nos autres projets ont aussi très bien «grandit». Ne pensons qu'aux géobibules (géométrie dynamique avec Geogebra et geonext) ou à Scratch (logiciel de programmation interdit au grand!) sur lesquels plusieurs journées de formation ont été offertes. Ou encore à la compétence à communiquer en MST (avec des outils Web collaboratifs) qui voit ses adeptes augmenter en nombre et en qualité &#59;).

À développer

Au moins deux autres nouveaux projets se font wikiser (lieu où nos projets prennent forme) en ce moment pour se voir publiés plus officiellement au cours de l'année 09-10, soit l'utilisation du GPS en MST et des tests d'utilisations de la vidéo-conférence avec des outils libres pour supporter des enseignants en MST. Surveiller notre site (fil RSS) pour ne pas manquer ces projets.

Nous avons aussi l'intention de documenter davantage (nous le faisons actuellement à l'aide de schémas conceptuels - de façon synthétique-, quelque chose d'un peu plus complet serait intéressant aussi) les liens entre les divers outils TIC (contextes, stratégies...) et le PFEQ. La forme de cette documentation n'a pas encore été décidée, mais nous croyons que ça pourrait aider les enseignants en formation TIC à mieux saisir les possibilités des TIC pour leur classe tout en optimisant la formation.

Au revoir

Je dis donc «bebye» à cette année 08-09 et je prépare la 09-10 avec enthousiasme. Je crois que nous avons réussi à freiner l'immobilisme (un de mes buts) quelque peu encore cette année. Nous poursuivrons donc, en toute humilité, cette tâche: repousser les frontières de l'ignorance :D

*: Sélection naturelle = les projets qui ont de la demande dans le milieu se voient cajolés beaucoup plus que ceux qui ne «lèvent» pas.

On découvre Squeak...

Février 21st, 2008

Je suis tombé sur une petite vidéo ce matin traitant de Squeak. Voici donc ce courte présentation sur ce produit fort puissant. C'est en lanagage shakespearien mais quand même facile à suivre...


Link: sevenload.com

TIC d'érable

Février 15th, 2008

Oups! Tire d'érable plutôt :(

Je me suis entremêlé les doigts, car quand une élève publie un billet, produit un vidéo ainsi qu'un rapport de laboratoire, je me mets à saliver. Non pas pour la tire, mais bien pour les TIC intégrées!

Bravo Myriam P.!

Billet sur la robotique

Février 13th, 2008

M. Roberto Gauvin a publié un billet très intéressant à propos de la robotique. Il donne quelques points pédagogiques fort pertinents que je réutiliserai moi aussi.

J'ajouterais quelques points:

  • La robotique est une technologie très motivante pour les élèves et les enseignants.
  • Plusieurs techniques et stratégies «technologiques» (ici et ici)peuvent être développées dans un projet de robotique.
  • La coopération est vraiment un atout dans un projet de robotique, donc elle devient un contexte très riche.
  • Après la période d'appropriation du matériel et de la construction à l'aide de plans, on peut mettre l'accent sur la créativité en laissant les élèves créer leur propre robot de A à Z. On peut même laisser utiliser des matériaux autres que les blocs LEGO.
  • La robotique ouvre vers plusieurs sujets/concepts.

Je continuerai à suivre leur (C@HM) projet RoboMaTIC.

Mise à jour du 14 février: Voir ce schéma pour d'autres liens possibles avec la robotique.

The Secret Live of the Brain

Février 2nd, 2008

PBS, la télévision publique américaine ne cessera de m'impressionner. Leur site Web regorge de matériel pédagogique fort bien fait, recherché et riche pour les enseignant(e)s. Bien que ce matériel soit créé dans la langue de Shakespeare, il peut parfois être intéressant pour nos enseignant(e)s francophones d'utliser ce contenu vraiment riche.

Ce matin, j'ai découvert The Secret Life of the Brain (La vie secrète du cerveau). Du 3D, des vidéos explicatifs, l'évolution du cerveau de la naissance de celui-ci jusqu'à la vieillesse, ses multiples fonctions, etc. Bref, du contenu pédagogique très bien fait, reposant sur des études et des recherches scientifiques de haut niveau.

J'explore ce site depuis quelques années déjà et cela m'a mené à un questionnement: nos télévisions publiques (Radio-Canada et Télé-Québec) ne peuvent-elles pas mettre accessible du contenu aussi riche pédagogiquement pour nos élèves francophones? Les sites de nos télés publiques se limitent trop souvent à du matériel du type information/nouvelle qui est plus souvent qu'autrement du matériel "digitalisé" d'une émission passée récemment. Au lieu de penser continuellement aux cotes d'écoute, on devrait plutôt se concentrer et jouer un rôle de créateur de contenu, d'information et d'éducation. Plusieurs me diront qu'on y trouve du matériel, mais rien à comparer avec PBS. On a des croûtes à manger...

Magique la boule?

Janvier 14th, 2008

Un billet de Science! On blogue met en doute les promesses d'une boule voulant devenir grosse comme un boeuf.

Dans un commentaire, on fait un lien vers une expérience des Sceptiques du Québec (une présentation est aussi disponible, à voir).

Ce type d'expérience est en plein dans l'esprit du programme de science et technologie. Imaginez la quantité de savoirs essentiels et de compétences à développer pour réaliser ce test. Voici quelques mots-clés:

Savon, base, solution, solvant, graisse, frottement, température, chaleur, liaison chimique, saponification, molécules, dissolution, protocole rigoureux, etc.

Donc plusieurs concepts de l'univers matériel (ici, ici et ici).

Et que dire de l'esprit critique!

Leadership, vision, TIC, etc...

Décembre 17th, 2007

Dernièrement, sur la liste du RÉCIT, nous avons accès à des échanges fort intéressants concernant la formation des directions d'établissements. Plusieurs y vont de leurs perceptions, leur façons de faire, leurs recettes, etc. Et bref, plusieurs réflexions du groupe m'aident dans mon propre apprentissage, ma vision de la situation.

La dernière référence expédiée par Martin dans les correspondances "courrielliques" sur le sujet m'a attiré par son adresse Web : www.erudit.org (drôle de nom de domaine me suis-je dit... allons voir). Le texte qu'on y retrouve est très intéressant. Il a d'ailleurs allumé une réflexion qui trotte dans ma tête depuis longtemps: qu'est-ce qu'un bon gestionnaire scolaire? Loin de moi de porter des accusations sur quiconque, mais je crois que la question se pose. Pourquoi? Plusieurs animateurs et animatrices actuellement focusent leurs énergies sur des plans écoles TIC, sur la formation de directions d'écoles, etc. C'est correct! Mon interrogation: sommes-nous en train de faire «à la place de» ou bedon devons-nous porter nos actions sur l'accompagnement de la direction dans des démarches qui doivent initialement provenir du milieu?

Cela m'interroge. Pourquoi? Dans la lecture proposée par Martin : http://www.erudit.org/revue/rse/2002/v28/n2/007357ar.html, je me questionne sur deux conclusions:

1.Pour aller plus loin sur les plans techniques et pédagogiques de l’utilisation des TIC, il importe de vérifier quelles habiletés et compétences en TIC sont les plus nécessaires afin de permettre aux chefs d’établissement scolaire d’assurer un soutien adéquat et soutenu auprès des enseignants. De nombreux auteurs soutiennent que la maîtrise des logiciels outils ne garantit pas à elle seule leur usage à des fins d’apprentissage (voir Laferrière, 1999). Ainsi, davantage d’études devraient porter non seulement sur l’identification des compétences de base que les chefs d’établissement doivent acquérir quant à l’utilisation des progiciels, d’Internet, du courriel et des appareils plus sophistiqués comme le numériseur et la caméra numérique, mais surtout sur l’identification des habiletés pédagogiques de plus haut niveau qui leur permettraient de relier l’utilisation des TIC aux programmes d’études, soutenant et guidant ainsi les enseignants vers une intégration réussie des TIC à l’école. En effet, selon plusieurs recherches qui ont été menées sur le sujet, le leadership des chefs d’établissement scolaire se révèle essentiel pour favoriser le développement et l’harmonisation des pratiques, des savoirs et des compétences que les enseignants doivent acquérir en regard des technologies de l’information et des communications. Ce leadership pédagogique doit aussi mettre à l’épreuve la capacité des enseignants de prescrire des activités d’apprentissage informatisées conformes aux besoins des apprenants et de leur milieu.

2. En vue d’assurer le succès de la formation des maîtres en regard de l’intégration des TIC à l’école, il semble donc essentiel de mieux connaître les besoins de formation des chefs d’établissement scolaire quant aux pratiques pédagogiques en TIC.

À ma lecture de la chose, on garde encore le «pattern pyramidal» de l'organisation. Cela ne me plaît pas car on conserve un vieux modèle de l'organisation scolaire et on ne cherche pas à bénéficier d'une vision plus "aplatie" et réseautée de l'oraganisation. Pourquoi la direction d'établissement doit-elle «tout connaître en TIC» avant de réaliser des actions dans son école? Comme gestionnaire, ne peut-on pas faire confiance à quelques enseignants leaders qui peuvent «guider» le gestionnaire? Je pose donc ma question à nouveau: Qu'est-ce qu'un bon gestionnaire scolaire?

  • Est-ce quelqu'un qui fait preuve de leadership?
  • Quelqu'un qui est au courant des événements et des projets autour de lui?
  • Quelqu'un qui connaît son milieu et son entourage?
  • Quelqu'un qui sait à qui parler pour faire avancer une idée?
  • Quelqu'un qui prend des initiatives ?
  • Quelqu'un qui pense plus loin que le lendemain?

Ce sont ces questionnements qui me chicotent depuis les lectures des derniers courriels sur la liste du RÉCIT concernant le travail auprès des directions. Non pas qu'il ne faut pas intervenir mais je crois qu'on se doit de comprendre qu'on ne peut faire «à la place de» et ne pas tomber dans le panneau du «je dois tout savoir en TIC avant de passer à l'action»... Qu'il y ait de la formation, c'est correct et favorable. Mais avant tout, les besoins se doivent d'émaner du milieu et non seulement de la direction d'établissement qui a un rôle majeur à jouer, un rôle de rassembleur, de catalyseur...

Je poursuis ma réflexion...

Pénurie de main-d'oeuvre : des employeurs passent à l'action

Décembre 7th, 2007

Depuis quelques temps, je me questionne beaucoup sur ce que nous allons «produire» comme profil informatique pour l'élève terminant sa 5e secondaire. On semble, dans notre monde de l'éducation québécois, peu se soucier de ce que nos enfants de demain auront à confronter dans la société.

De plus, je viens de lire cet article très intéressant dans Direction Informatique qui questionne plusieurs palliers de formation/éducation au Québec.

Plusieurs entreprises et différents ministères sont confrontés de plus en plus au manque d'effectifs en informatique dans les domaines de l'ingénierie, d'analyse et de la programmation, qui sont des domaines essentiels à la survie de l'outil informatique.

À ne former que des usagers de l'outil informatique, ne passe-t-on pas à côté de quelque chose dans nos écoles? Depuis que les TIC sont transversales, à qui revient la tâche de former nos jeunes sur l'outil comme tel? Plusieurs commissions scolaires se sont empressés à faire disparaître le seul cours qui existait officiellement en option au secondaire : l'initiation à la science informatique. Ne devra-t-on pas assumer notre rôle d'éducateurs et ainsi former nos jeunes sur l'outil informatique?

Nous développons dans l'optique actuelle des consommateurs de TIC et non des créateurs de TIC. L'ordinateur n'est pas qu'un objet de consommation. Il y a toute une dimension du développement de la logique, de la rigueur, de la structure et de l'utilisation des mathématiques et des sciences dans la programmation informatique.

Est-ce devenu «tabou» que de parler de l'enseignement et de l'apprentissage de la programmation dans nos écoles? Cela me questionne grandement quand je nous regarde aller comme réseau...

Bonne réflexion!

La maîtrise technologique...

Août 24th, 2007

Nous venons de terminer un autre camp TIC auquel ont participé une équipe d'enseignantes et d'enseignants motivés et plein d'énergie. Ce fut personnellement encore une fois cette année une expérience fort enrichissante.

J'aime prendre un certain recul sur la plupart des formations que nous offrons au RÉCIT MST. J'aime analyser le tout et par la suite tenter de me réajuster pour la prochaine fois... Est-ce cela une pratique réflexive?

Peu importe, ma réflexion m'apporte sur les pistes d'un article du MIT que je lisais cet été. On tentait d'y expliquer ce que pouvait être la «maîtrise technologique» pour le monde enseignant. «Maîtrise»... mot qui fait peur à certains mais qu'ils ont tenté de définir de façon simple.

Que signifie être «en maîtrise technologique»? Faisons une analogie avec l'apprentissage d'une langue étrangère. Imaginez quelqu'un qui a appris quelques mots et phrases simples qui lui permette de lire un menu de restaurant ou de demander des indications routières dans une ville... Est-ce que cette personne «maîtrise» le langage? Certainement pas! Cette façon de faire est équivalente pour la plupart des gens utilisant l'ordinateur au quotidien. Ont-ils des connaissances technologiques? Oui... mais ça ne fait pas d'eux des «maîtres», des gens en parfait contrôle de leur environnement technologique. Afin de maîtriser une langue étrangère, on doit être capable d'articuler une idée complexe ou de raconter une histoire... finalement, il faut être capable de «faire des choses», de créer avec cette langue. De façon similaire, être en «maîtrise technologique» ne signifie pas seulement de «savoir utiliser» des outils technologiques mais aussi de créer, de construire avec ces outils.

Habilité à utiliser l'ordinateur

  • Utiliser les fonctions de base du système d'opération
  • Utiliser des applications de base standards (TT, logiciel de dessin, présentation,...)
  • Rechercher/trouver/évaluer l'information sur Internet

Habilité à apprendre de nouvelles façons d'utiliser l'ordinateur

  • Apprendre des nouveautés dans un logiciel si un besoin surgit
  • Apprendre à utiliser de nouveaux outils, de nouveaux logiciels
  • Se sentir à l'aise et confiant dans l'apprentissage des nouveautés/logiciels
  • Utiliser plusieurs outils/logiciels différents pour un projet
  • Adapter son environnement logiciel à ses besoins
  • Utiliser un logiciel/une fonction d'un logiciel d'une façon originale

Habilité à créer avec l'ordinateur

  • Créer des images, animations, chansons, vidéos, constructions robotiques, ...
  • Ré-évaluer ses créations
  • «Déboguer» ses créations quand quelque chose ne va pas
  • Comprendre les limites possibles de création avec un logiciel
  • Modifier et extensionner ses créations (ses idées) de façon itérative
  • Écrire des programmes informatiques afin de créer et d'exprimer différemment des projets
  • Penser à l'interaction dans ses projets et non seulement être en «mode présentation»

Habilité à créer à partir de ses propres idées(autonomie)

  • Générer des idées sur ce qu'on veut créer
  • Développer un projet dans son ensemble du début à fin
  • Choisir l'outil/le logiciel approprié pour le développement de son projet
  • Incorporer sa touche dans ses créations (y mettre sa couleur)

Habilité à utiliser la technologie afin de contribuer à l'enrichissement de la communauté

  • Partager ses idées et ses projets avec les gens de la communauté
  • Collaborer aux projets avec les gens de la communauté
  • Modifier et enrichir les projets créés par les gens de la communauté
  • Aider les autres avec de nouvelles façons d'utiliser un outil, un logiciel
  • Créer de projets significatifs pour la communauté

Comprendre les concepts en lien avec les activités technologiques

  • Quelques exemples:
    • Comprendre la perspective dans la création d'une image
    • Comprendre la notion de «sensation et de rétroaction» dans un projet robotique
    • Comprendre la mathématique nécessaire à la coordination des objets dans une animation
    • Comprendre les concepts de programmation: variables, les conditions, etc.
  • Réinvestir ces concepts dans d'autres contextes, d'autres situations
  • Utiliser une approche systématique/scientifique dans la résolution d'une situation-problème

Questionnant? Personnellement, oui. Comme réseau? Comme RÉCIT? Faites un peu d'observation lors de vos prochaines formations en ayant en tête ce texte sur le développement de la maîtrise technologique pour l'enseignante et l'enseignant...

Je crois que nous avons un beau défi!

P.S. Toutes mes excuses pour la longueur de ce billet...

Pierre

Document original

Changement climatique 101

Novembre 29th, 2005

Le Canada (Montréal) accueille la «Conférence de l'ONU sur les changements climatiques» . Voici des liens qui présentent l'événement:

Radio-Canada, Canoe.com, Agence Science-Presse.

Un site du gouvernement sur la rencontre.

Pour en savoir plus sur le changement climatique j'ai évidemment consulté Wikipedia.

Un blogue sur l'environnement.

La Mission Antarctique (recherche sur le climat) Ho! Un spip! ;o)

SAO

Que peut-on faire comme situation d'apprentissage avec nos élèves sur ce sujet? Vous avez sûrement plusieurs idées (laissez-les en commentaires ci-dessous SVP), pour ma part j'aimerais bien vérifier avec des données d'une bonne fiabilité (Environnement Canada) si on peut conclure que la température augmente pour une région donnée.

Question: Est-ce vrai que la température augmente chez moi? Nous pourrions peut être prendre la température moyenne mensuelle (disons novembre) pour plusieurs années et essayer de visualiser s'il y a augmentation.

Pour trouver mes données je me suis rendu sur ce site.

Donc la plus vieille date pour le mois de novembre, Ville de Québec est 1885. Donc je note les données à tous les 5 ans. Voici mes données (archive zip). Veuillez noter que mes données ne proviennent pas toutes de la même station météo, donc on perd de la précision pour notre recherche.

J'ai donc créé ce graphique (imparfait) pour visualiser les données.

Graphique regression

Les scientifiques en vous me diront que ce graphique ne veut pas dire grand chose (et je suis d'accord) mais on peut quand même y voir une tendance à l'augmentation sur la centaine d'années observées grâce à la régression linéaire effectuée sur les données.

L'important ici serait donc de discuter qu'un changement climatique ne peut se prouver qu'en n'observant qu'une seule ville sur une période aussi courte que 100 ans. C'est un phénomène plus global que ce que j'ai fait comme recherche (si on peut appeler ça une recherche ;o)).

De plus, il serait important de faire ressortir les facteurs (il n'y a pas que l'effet de serre) qui influencent le climat (ex.: l'éruption d'un volcan).

MST

Voici quelques éléments de MST qui peuvent être abordés lors d'un tel travail: construction/interprétation de graphique, concept de température et température moyenne, source du changement climatique, effet de serre, pollution, atmosphère...

TIC

Voici les outils que j'ai utilisés pour réaliser cette minuscule recherche: navigateur web, tableur, logiciel de dessin, blogue.

Les archives sur la météo d'Environnement Canada sont très intéressantes. À nous de les utiliser.

PS: Merci à Pierre C pour avoir trouvé comment utiliser la régression linéaire dans OpenOffice.org!