« Un schéma dérangeant, partie 2T + M = P »