Catégorie: "Vision TIC"

Retour sur l'atelier TBI dans l'apprentissage des élèves

Octobre 6th, 2011

Accompagner à l’intégration du TBI dans l’apprentissage des élèves

Voici les documents discutés (améliorés, validés) lors du travail en sous-groupes MST dans cet atelier.

D'abord, cet atelier est, entre autres, une suite à un atelier qui a eu lieu à la rencontre virtuelle du RÉCIT de juin dernier ou ce document en fait une synthèse.

Le travail en sous-groupe MST, dans le but d'évaluer/tester le cadre de réflexion proposé par les animateurs de l'atelier, a discuté de quelques variables en lien avec le domaine. Voici le document.

Comme autres variables à ce cadre de réflexion, la stratégie des 3-O (Tableau+Bureau+Cerveau) a également été analysé/discuté. Sa simplicité et son potentiel pédagogique a été apprécié.

Finalement, les services nationaux, lors d'une rencontre de travail, ont publié un document nommé 10 actions gagnantes pour l'utilisation du TBI. Le RÉCIT MST y ajoute des éléments en lien avec son domaine dans ce document: 10 actions gagnantes pour l'utilisation du TBI en MST.

Les besoins et la suite

Les participants au sous-groupe MST ont fait part de certains besoins, comme par exemple de faire des vidéos expliquant/illustrant/modélisant la stratégie des 3-O (et démarches générales d'exploitation des TIC), vidéos qui pourront servir aux personnes ressources qui formeront les enseignants au TBI. On suggère que, si les nationaux acceptent la mission, les vidéos (ressources) soient centralisés sur le site http://tbi.recit.qc.ca afin de faciliter leur recherche/utilisation.

Comme la formation au TBI est une opportunité à saisir pour parler didactique, on propose que de l'accompagnement par les services nationaux soit offert aux conseillers pédagogiques disciplinaires. Une suggestion de créer des groupes de travail régionaux a été faite afin de permettre au services nationaux de pouvoir répondre à la demande.

Le concept de «manipulation pédagogique d'objet numérique» (applet, tébéiciel, logiciels autres...) semble être un lien intéressant entre le tableau numérique et la mobilité (tablette et autres). Pour le domaine MST (géométrie, images, équations...), ça me semble une piste à creuser.

Dans un souci de différenciation, plusieurs portes doivent exister en ce qui concerne la formations des enseignants sur l'intégration des TIC (et du TBI).

Synthèse des documents:

Merci aux participants du sous-groupes MST, ce fut un honneur/plaisir de discuter avec vous tous.

Atelier mobilité Duchesnay 2011

Octobre 6th, 2011

Utiliser les appareils mobiles en classe - pistes de réflexion et partage d’expertises

Lors de cet atelier, une petite équipe de travail s'est partagé ses découvertes, ses besoins, sa vision, autour de la mobilité en classe.

Voici les notes du sous-groupes MST lors de cet atelier prise/construite avec Evernote+Skitch sur une tablette EeePad Transformer.

Merci aux participants de notre sous-groupe de travail, j'espère que ce fut aussi profitable pour vous que pour moi.

Atelier MétaTIC Duchesnay 2011

Octobre 6th, 2011

MétaTIC: Métacognition et les TIC

Romantisme pédagogique, un concept fort intéressant pour décrire le projet MétaTIC. Moins «sexy» que bien d'autres sujets, mais combien nécessaire.

Documents:

La suite

Une offre de formation conjointe (Jean Chouinard et Pierre Lachance) sera officiellement faite dans le RÉCIT sur ce thème dans les prochaines semaines. Vous avez une équipe de conseillers pédagogiques, d'enseignants, désireux de découvrir une autre porte (que la production) d'exploitation des TIC? Cette formation pourra se donner chez vous. À suivre...

Migration technologique et pédagogique SVP

Février 23rd, 2011

Grande nouvelle en ce 23 février 2011, Adibou ne fonctionne pas avec Windows 7!

On pourrait alors en profiter pour migrer vers une autres technologie ainsi que vers une autre approche pédagogique.

Je propose de passer à Scratch. Voici quelques raisons:

  • il permet aux élèves de mettre en praTIC des processus cognitifs de haut niveau (voir Bloom), ainsi être plus cohérent avec le programme de formation et la compétence TIC;
  • il peut être utilisé dans tous les domaines;
  • il peut être utilisé durant tout le primaire, et même au secondaire;
  • il est simple de prise en main et assez puissant pour faire de très beau projet;
  • il intéresse les élèves, ils apprécient pouvoir «contrôler» les TIC:
  • il place l'élève face à de vrais problèmes (solution non connue) à résoudre;
  • il permet à l'enseignant de faire faire de la mathématique contextualisée aux élèves, ce qui n'est pas fréquent.

Voilà pourquoi, selon moi, le fait que des logiciels comme Adibou ne soient plus supportés n'est pas une mauvaise nouvelle. Passons à une utilisation des TIC signifiante SVP.

Les TIC, oui mais quand?

Février 15th, 2011

Depuis plus de 10 ans, le service national du RÉCIT dans le domaine de la mathématique, de la science et technologie fait de la formation, de la recherche et du développement, du support au réseau RÉCIT, et encore plus. Au fil des ans, nous avons publié plusieurs textes (dossiers, tutoriels, site Web, schéma synthèse...) en lien avec l'intégration des TIC dans l'apprentissage des élèves, appris «sur le tas» (et en lecture) que certaines stratégies/outils ont plus d'impacts positifs dans la classe, accompagné plusieurs milieux dans l'appropriation de TIC en MST, etc.

Il nous parait maintenant utile de s'arrêter et de ramasser un peu toutes ces pistes qui peuvent aider, nous l'espérons, d'autres enseignantes et enseignants à vivre des situations d'apprentissage où les TIC favorisent le développement de compétences des élèves.

Il nous semble tout aussi important de présenter notre vision de l'intégration pédagogique des TIC pour expliquer. par exemple, pourquoi nous croyons davantage au potentiel de certains logiciels/périphériques (Scratch, robotique, Geogebra, Web 2.0...) qu'à d'autres (ordinateurs dans un laboratoire, tableau numérique, station météo, sondes numériques...). Nous désirons aussi insister sur l'importance de voir les TIC comme des ressources disponibles à l'élève lors du processus d'apprentissage en entier (préparation, réalisation, intégration) et non pas seulement pour produire un document.

Pour ce faire, nous publions donc un texte intitulé «Pistes TIC en MST», suggestions du RÉCIT MST.

Ce texte est disponible pour une lecture à l'écran (grands et petits) et en version imprimable.

Nous espérons que ce texte vous donnera des idées pour que les TIC agissent comme catalyseur à l'apprentissage.

Bonne lecture!

Pierre et Pierre

Vidéo robotique Buckingham

Janvier 28th, 2011

Gilles Jobin nous partage avec gentillesse un vidéo d'une classe vivant une activité de robotique ici.

À noter l'explication de l'enseignante sur la résolution de problème. C'est ce que j'appelle mettre l'élève au centre de ses apprentissages.

On voit bien le premier défi lancé aux élèves, construire en suivant une gamme de fabrication et programmer en s'aidant du tutoriel. Mais on remarque que les élèves savent qu'ils pourraient créer leur programme.

Bravo à Christine Osborne qui a le courage de se lancer dans un tel projet où elle ne maitrise pas tout.

Merci à Sébastien Tremblay pour le vidéo, je m'en servirai.

École numérique, des notes de lecture

Septembre 15th, 2010

Suite à une rencontre où le sujet de l'école numérique a été traité, je me suis mis à lire sur le sujet pour me faire une tête.

Tout en fouinant ici et là, ce rapport (http://www.reussirlecolenumerique.fr/ ) a attiré mon attention de par son caractère très complet et récent.

Voici quelques citations qui m'ont parues importantes.

Les « digital natives » ont grandi avec le numérique ; cela a modifié leur façon de penser et de raisonner. Cependant, les études montrent qu’ils n’ont qu’une maîtrise superficielle de ces outils et n’ont quasiment aucune connaissance des devoirs éthiques qu’impose Internet. Les former à l’utilisation de ces outils apparaît ainsi comme une priorité. (p.8)

La technique, les élèves la maîtrisent relativement bien, il faut concentrer nos efforts ailleurs (développement de compétences/savoirs, éthique, droits d'auteurs, efficacité, etc).

Les études de l’OCDE ont également montré que les Tice amélioraient la qualité de l’enseignement (OCDE, 2001) ainsi que les résultats scolaires : Les élèves qui utilisent un ordinateur depuis plusieurs années ont des résultats supérieurs à la moyenne de l’OCDE au test PISA (OCDE, 2006 260). Les technologies ont ainsi pris une place de plus en plus importante dans l'enseignement et sont devenues un aspect de premier plan dans la formation continue dans de nombreux pays de l'OCDE (Selwyn, 2003 261). (p. 75)

On attend quoi?

« pour que les Tic suscitent la motivation de l’élève, il faut que ce dernier soit constamment invité à faire des choix et avoir son « mot à dire » dans sa façon d’apprendre. De plus, il faut qu’il reçoive des encouragements appropriés et des commentaires judicieux sur les actions qu’il pose et sur sa démarche d’apprentissage. Il faut également qu’il puisse faire des erreurs, sans pour autant être critiqué. Enfin, il faut que l’environnement soit convivial et attirant […] ». (p. 107)

Pistes intéressantes sur le comment.

L'absence de formation pédagogique représente l'obstacle principal à l'utilisation des Tice par les enseignants. (p. 121)

On le sait, mais...

L’arrivée timide des manuels numériques, en cette rentrée 2009 a provoqué beaucoup d’enthousiasme dans un premier temps et une certaine impulsion dans l’utilisation des outils numériques. Cependant, l’excitation du début semble laisser la place à une forte déception de la part des enseignants, les manuels numériques étant le plus souvent des « manuels numérisés »… (p. 122)

Apprendre des erreurs des autres, ça pourrait nous aider à avancer.

Pour mes autres notes, voir cette page: http://recit.org/ul/1cb

Un sujet que je suivrai de près. Donc si vous avez des lectures à me suggérer, n'hésitez pas à utiliser les commentaires ci-dessous.

Lecture à propos du Web 2.0

Septembre 13th, 2010

J'ai parcouru ce dossier sur le site www.cahiers-pedagogiques.com et voici quelques éléments qui m'aideront dans mes apprentissages autour du Web 2.0.

Pas simple ce nouvel espace (p.14):

Accompagner les enfants sur Internet est une mission difficile. Difficile, parce que les enfants ont déjà leurs propres pratiques, parfois plus expertes que ceux qui sont censés les leur enseigner. Difficile parce qu’Internet est un espace complexe et hétérogène, qui a tendance à introduire l’espace intime dans l’espace public, qui brouille les notions qu’on pensait maitriser jusqu’à présent en introduisant de nouvelles métriques nécessitant de nouveaux apprentissages. Difficile parce qu’on ne cesse de nous répéter qu’Internet est un terrain dangereux – virus, spamming, happy slapping, sexting, mais également violence, sexe, vol et pédophilie comme le suggérait la campagne démagogique de la secrétaire d’État à la famille de la fin de l’année 2008 – au point qu’on pourrait le croire plus dangereux que l’espace physique.

J'ajouterais que c'est difficile, parce qu'il y a embûches sur le chemin de l'enseignant qui veut exploiter le Web collaboratif (je me force à ne pas utiliser le terme 2.0). Parce qu'on oublie trop souvent que la relation enseignant-élève est humaine (faire des liens avec ses élèves, ce n'est pas du temps de perdu). Parce que l'enseignant a besoin de formation/accompagnement/support en lien avec la «technique 2.0» et le «pédagogique 2.0» (j'avoue que c'est plus cool d'utiliser le terme 2.0 :oops:)

Effet secondaire du blocage (p. 14):

La tentation de l’hypercontrôle constitue une antiéducation qui renforce le clivage entre les générations, conduit les adolescents à refuser tout contact avec les adultes, et leur apprend à mentir.

La première réaction est trop souvent de bloquer, mais j'aime l'idée qu'on puisse discuter pour peut être débloquer et commencer à éduquer.

Les «natifs» savent-ils tout à propos du Web, Internet, TIC? (p. 15)

La règle n’est pas nécessairement de lui fournir un téléphone mobile à son entrée en 6e, ou un accès à Internet dans sa chambre, mais bien d’expliquer à son enfant comment Internet fonctionne non pas techniquement (ils le savent souvent mieux que nous), mais socialement et culturellement (et là, ils ont tout à apprendre). De la même manière, l’enseignement numérique, c’est de l’enseignement.

Un enseignant ne peut pas «tout» savoir à propos des outils (l'aspect technique), mais il a un bagage suffisant pour «enseigner» avec les TIC. Il faut seulement se faire confiance et avoir un bon réseau pour les cas où... &#59;)

Pourquoi le Web 2.0 dans ma classe? (p. 16)

Une deuxième caractéristique forte des situations d’apprentissage fondées sur les outils de communication est de plonger les élèves dans des situations globales et complexes, plutôt que de
s’attacher à des programmations linéaires.

Citons France Henri et Karin LundgrenCayrol5 : « L’apprentissage collaboratif est une démarche par laquelle l’apprenant travaille à la construction de ses connaissances. Le formateur y joue un rôle de facilitateur des apprentissages alors que le groupe y participe comme source d’information, comme agent de motivation, comme moyen d’entraide et de soutien mutuel et comme lieu privilégié d’interaction pour la construction collective des connaissances. La démarche collaborative reconnait le caractère individuel et réflexif de l’apprentissage de même que son ancrage social en le raccrochant aux interactions de groupe. »

J'ai commencé à fouiner dans le programme de formation (domaine MST, que voulez-vous...) pour y trouver un peu de pourquoi. Voici mes notes.

Il y aurait tant d'autres éléments à insérer ici, mais je vous suggère de lire le dossier si le sujet du Web 2.0 en éducation vous intéresse.

Bonne lecture!

Petite lecture du vendredi

Octobre 16th, 2009

Voici une texte à propos des TIC intéressant: Pour des pédagogies adaptées à un contexte « numérique ».

Quelques citations, questions de vous titillez un peu la titille à le lire au complet &#59;)

Il ne peut y avoir une seule pédagogie qui s’impose à tous.

Le fait TIC est ici employé pour préciser qu’il n’y a pas de volonté progressiste ou de résistance, mais simplement la volonté de prendre en compte ce qui s’impose dans un contexte social donné qui, s’il nous dépasse au quotidien, est quand même le fruit des choix collectifs d’une nation, voire d’un type de société ou d’un type de culture.

A partir du double constat des écarts d’habileté et de l’inflation info-communicationnelle sur Internet, on ne peut que favoriser les démarches qui associent le jeune et l’adulte dans la construction des connaissances.

Les écarts d’habileté doivent pouvoir être dépassés car ils ne sont que sur la dimension de la maîtrise technique.

Le médiateur, en pédagogie est celui rend possible la construction des connaissances par des ajustements successifs qu’il propose/soumet à celui qui apprend.

L’inflation info-communicationnelle rend caduque toute volonté pour quiconque de restreindre l’espace d’apprentissage sauf à s’enfermer de manière très rigoureuse à l’abri de cet univers.

Les TIC, par ce qu’elles permettent de dépasser ces limites imposées par la forme scolaire largement partagée par les acteurs de l’éducation, questionnent tout système d’enseignement fermé.

Les nécessités d’accompagner la construction des cheminements, le pilotage des interactions, la mise en lien linéaire du non linéaire sont, parmi d’autres, des urgences éducatives de plus en plus criantes auxquelles nous ne sommes pas encore prêts à répondre.

Bonne lecture!

MétaTIC, partie 4

Avril 8th, 2009

Voir la partie 1, 2 et 3 du projet.

Voilà! C'est fait! Nous avons sauté sans parachute dans l'aventure des TIC pour favoriser la métacognition au colloque de l'AQUOPS. Sans parachute? Ben oui, il faut être un peu fou pour oser marier ces deux concepts lors d'un colloque TIC, car il faut bien l'avouer le sujet peut être considéré comme un peu (pas mal pour certains) métaphysique.

Notre (Judith, Jean et moi) but était de rendre la chose le plus digeste (lire pratico-pratique) possible pour les participants. Je crois, bien humblement, que nous avons réussi à le faire. Nous voulions aussi présenter les TIC comme des outils pour apprendre, pas seulement des outils pour produire. Ce qui a aussi été atteint.

La journée, je ne l'ai pas vu. Désolé :( Des discussions, des rencontres, des frissons, ont accéléré le temps. Il me faudra quelques jours pour décanter le tout, car des données à analyser on en a pas mal (nos formulaire méta, l'évaluation de la formation, les séquences vidéos...). Je vais m'y mettre dès la semaine prochaine.

Je voudrais prendre quelques lettres de l'alphabet pour remercier mes deux collègues sur le projet: Judith Cantin, une personne qui m'inspire, et Jean Chouinard, un sage parmi les sages. Nous formons, grâce à nos expertises/personnalités différentes, une très bonne équipe. Merci encore.

Un petit mot aussi pour Carole Bougie pour les séquences vidéos et son support lors de la journée. Merci.

Le site est désormais officiel: MétaTIC. Nous continuerons à documenter le sujet dans les prochains mois, donc suivez notre fil RSS.

À suivre....

P.S.: Merci aux participants pour leur aide, oui oui des participants ça peut aider lors d'une journée sans parachute.