Et si on changeait professeur par formateur?

Septembre 20th, 2007

...et élèves par professeurs

... dans le schéma suivant (tiré du billet de M. Guité).

Est-ce qu'on obtient quelque chose qui se tient en ce qui concerne les formateurs?

Réflexion sur les TIC

Août 28th, 2007

C'est agréable les vacances! J'ai eu le temps de fouiner le net, lire des articles intéressants, des réflexions... Bref, finalement je me suis formé pendant les vacances... Était-ce des vacances? Bof.. pas grave! Voici une de mes petites lectures agréables qui, je crois, nous touche comme réseau...

Bonne lecture...

Un défi de taille pour l’école
Entretien avec Seymour Papert (article paru dans le n° 398 de septembre 2001)
jeudi 5 octobre 2006

Seymour Papert est un chercheur américain qui est un des pères de l’usage pédagogique de l’ordinateur dans les années quatre-vingt. On lui doit Jaillissement de l’esprit, Flammarion, 1981 et L’enfant et la machine à connaître, repenser l’école à l’ère de l’ordinateur, (Dunod, 1994). Son avis est particulièrement précieux.

Dans les années quatre-vingt, les ordinateurs faisaient leur apparition à l’école et avec eux le langage logo. Des années quatre-vingt, où l’on apprenait à comprendre grâce au logo, jusqu’à aujourd’hui, où vous vous intéressez plus aux usages, quels ont été les changements ?
Je ne me reconnais pas dans ce que vous décrivez. Mes idées et mes préoccupations sont toujours les mêmes. Les différences ne se situent pas à ce niveau-là. Mes intérêts ont toujours été vers un enfant qui apprend parce qu’il est actif et qu’il crée.

En 20 ans, les choses ont changé, les ordinateurs se sont répandus, ils ne sont plus seulement à l’école. Ils sont présents dans les maisons, par exemple.
Ce changement est important. L’école cède le pas à ce qui se passe à l’extérieur parce que cela est plus intéressant pour les enfants. À présent, ils peuvent être actifs avec des ordinateurs. Ils peuvent apprendre sans l’école.

N’est-ce pas un problème si les enfants utilisent ces ordinateurs sans enseignant ?
Pourquoi ? Il existe souvent des enfants qui collectivement en savent plus que leur enseignant. L’important, c’est que les enfants apprennent. Pour cela, il faut qu’ils soient actifs par eux-mêmes et que cela les motive. Quand l’ordinateur est arrivé à l’école, c’était grâce à des professeurs visionnaires qui ont tenté d’ouvrir des horizons, de faire d’autres choses parce que le découpage en tranches de l’école ne leur plaisait pas. Puis l’école, les autorités administratives, ont scolarisé l’ordinateur en lui attribuant une place, un professeur d’informatique, et cela a perdu beaucoup de son intérêt. Il y a eu assimilation plutôt qu’ouverture.

Les enseignants ne peuvent-ils changer ?
Ce ne sont pas les professeurs qui sont à blâmer mais le système. L’école cherche toujours à retrouver son équilibre, dès qu’un nouvel objet fait son apparition. Il ne faut pas être surpris que l’école agisse de cette façon. Mais le mouvement en dehors de l’école est très fort. En 10 ou 15 ans, l’école va devenir obsolète, parce que ce qui s’y passe est une manière artificielle d’apprendre. On apprend vraiment parce qu’on en a besoin pour atteindre un objectif et pas parce qu’on nous dit qu’il faut l’apprendre.

Un ordinateur, c’est compliqué, il faut savoir programmer pour vraiment être actif.

C’est pourquoi le logo a été créé. C’est un langage simple que les enfants peuvent facilement maîtriser, comprendre et surtout utiliser. C’est vraiment l’objectif du logo, rendre les enfants autonomes pour qu’ils puissent créer. Cela n’a pas changé, mais maintenant l’intérêt est aussi à l’extérieur de l’école. Par exemple, avec ma collaboration, la société lego a créé Mindstorm (Lego-robotique) pour les enfants. Il faut prendre le parti d’une programmation simple pour que les enfants puissent créer tout en étant autonomes. C’est un des effets de l’évolution, à présent, il y a plus de choses intéressantes à l’extérieur qu’à l’intérieur de l’école.

Quelle place pour l’enseignant ?
L’enseignant ne peut plus être celui qui sait tout et qui impose son enseignement. Il sera celui qui conseille, qui sait accompagner, stimuler.

Dans ces conditions, comment l’ordinateur peut-il améliorer l’école ?
Les ordinateurs ont plutôt la capacité de substituer une autre structure à l’école, pas de l’améliorer.

Internet jouera un rôle dans ce sens ?
Oui si Internet permet de se relier ensemble pour mener des projets, non dans ses usages actuels.

Dans une recherche récente (In-Tele : Internet Teaching and Learning), nous avons mis en évidence que les enfants qui avaient déjà de bonnes pratiques culturelles, donc dans leur famille, étaient ceux qui bénéficiaient le plus des apports d’Internet, de la technologie. N’est-ce pas un facteur d’inégalité ?

Oui, vous avez raison. Il y a une inégalité flagrante. Il faut diffuser les possibilités au plus grand nombre de manipuler des ordinateurs. J’habite maintenant dans le Maine et le gouverneur a le projet de doter tous les enfants de onze ans d’ordinateurs.

Par rapport aux inégalités, ne pensez-vous pas qu’il est au moins aussi important de familiariser les parents avec ces nouvelles possibilités ?
L’enfant apprend de plus en plus en dehors de l’école lorsque son environnement est riche, le stimule et l’encourage. Il est donc important que les parents puissent être cet environnement.

Propos recueillis par Alain Jaillet, novembre 2000. URL : http://www.cahiers-pedagogiques.com/article.php3?id_article=2615

Alors, on fait quoi nous comme réseau RÉCIT? Personnellement, cela me questionne grandement dans la portée de nos actions...

Bonne réflexion!

La maîtrise technologique...

Août 24th, 2007

Nous venons de terminer un autre camp TIC auquel ont participé une équipe d'enseignantes et d'enseignants motivés et plein d'énergie. Ce fut personnellement encore une fois cette année une expérience fort enrichissante.

J'aime prendre un certain recul sur la plupart des formations que nous offrons au RÉCIT MST. J'aime analyser le tout et par la suite tenter de me réajuster pour la prochaine fois... Est-ce cela une pratique réflexive?

Peu importe, ma réflexion m'apporte sur les pistes d'un article du MIT que je lisais cet été. On tentait d'y expliquer ce que pouvait être la «maîtrise technologique» pour le monde enseignant. «Maîtrise»... mot qui fait peur à certains mais qu'ils ont tenté de définir de façon simple.

Que signifie être «en maîtrise technologique»? Faisons une analogie avec l'apprentissage d'une langue étrangère. Imaginez quelqu'un qui a appris quelques mots et phrases simples qui lui permette de lire un menu de restaurant ou de demander des indications routières dans une ville... Est-ce que cette personne «maîtrise» le langage? Certainement pas! Cette façon de faire est équivalente pour la plupart des gens utilisant l'ordinateur au quotidien. Ont-ils des connaissances technologiques? Oui... mais ça ne fait pas d'eux des «maîtres», des gens en parfait contrôle de leur environnement technologique. Afin de maîtriser une langue étrangère, on doit être capable d'articuler une idée complexe ou de raconter une histoire... finalement, il faut être capable de «faire des choses», de créer avec cette langue. De façon similaire, être en «maîtrise technologique» ne signifie pas seulement de «savoir utiliser» des outils technologiques mais aussi de créer, de construire avec ces outils.

Habilité à utiliser l'ordinateur

  • Utiliser les fonctions de base du système d'opération
  • Utiliser des applications de base standards (TT, logiciel de dessin, présentation,...)
  • Rechercher/trouver/évaluer l'information sur Internet

Habilité à apprendre de nouvelles façons d'utiliser l'ordinateur

  • Apprendre des nouveautés dans un logiciel si un besoin surgit
  • Apprendre à utiliser de nouveaux outils, de nouveaux logiciels
  • Se sentir à l'aise et confiant dans l'apprentissage des nouveautés/logiciels
  • Utiliser plusieurs outils/logiciels différents pour un projet
  • Adapter son environnement logiciel à ses besoins
  • Utiliser un logiciel/une fonction d'un logiciel d'une façon originale

Habilité à créer avec l'ordinateur

  • Créer des images, animations, chansons, vidéos, constructions robotiques, ...
  • Ré-évaluer ses créations
  • «Déboguer» ses créations quand quelque chose ne va pas
  • Comprendre les limites possibles de création avec un logiciel
  • Modifier et extensionner ses créations (ses idées) de façon itérative
  • Écrire des programmes informatiques afin de créer et d'exprimer différemment des projets
  • Penser à l'interaction dans ses projets et non seulement être en «mode présentation»

Habilité à créer à partir de ses propres idées(autonomie)

  • Générer des idées sur ce qu'on veut créer
  • Développer un projet dans son ensemble du début à fin
  • Choisir l'outil/le logiciel approprié pour le développement de son projet
  • Incorporer sa touche dans ses créations (y mettre sa couleur)

Habilité à utiliser la technologie afin de contribuer à l'enrichissement de la communauté

  • Partager ses idées et ses projets avec les gens de la communauté
  • Collaborer aux projets avec les gens de la communauté
  • Modifier et enrichir les projets créés par les gens de la communauté
  • Aider les autres avec de nouvelles façons d'utiliser un outil, un logiciel
  • Créer de projets significatifs pour la communauté

Comprendre les concepts en lien avec les activités technologiques

  • Quelques exemples:
    • Comprendre la perspective dans la création d'une image
    • Comprendre la notion de «sensation et de rétroaction» dans un projet robotique
    • Comprendre la mathématique nécessaire à la coordination des objets dans une animation
    • Comprendre les concepts de programmation: variables, les conditions, etc.
  • Réinvestir ces concepts dans d'autres contextes, d'autres situations
  • Utiliser une approche systématique/scientifique dans la résolution d'une situation-problème

Questionnant? Personnellement, oui. Comme réseau? Comme RÉCIT? Faites un peu d'observation lors de vos prochaines formations en ayant en tête ce texte sur le développement de la maîtrise technologique pour l'enseignante et l'enseignant...

Je crois que nous avons un beau défi!

P.S. Toutes mes excuses pour la longueur de ce billet...

Pierre

Document original

La tête dans les étoiles

Août 23rd, 2007

M. Giroux en parle ici.

J'ai regardé ce vidéo.

M. Couillard m'envoie sur cette nouvelle et me dit de m'amuser avec la dernière version de Google Earth.

Et bien j'exécute..

Ho! Hum... Hiiiiiiiii!!!!!!

Bon ok, je mettrai du temps cette année pour documenter un peu les activités MST possibles avec les Googlebidules (Moon, Sky, Earth, Mars, Maps...).

Vous avez des idées? pierre.lachance@recitmst.qc.ca ou les commentaires ci-dessous. Je citerai mes sources &#59;)

Mon bilan du Camp TIC 03-12

Août 20th, 2007

Une très grosse semaine vient de se terminer. Voici mon bilan de la formation.

J'avais établi mes buts pour la semaine ici. Voici le retour sur ces points.

1) Je voulais profiter des expertises des autres animateurs, c'est fait. J'ai appris à utiliser quelques nouveaux logiciels facilitant l'analyse de mouvements à l'aide d'un vidéo. Le site de M. Poulin sera à revisiter.

J'ai aussi appris que Google maps a des options très intéressantes pour les formes géométriques. À documenter.

Plusieurs logiciels ont été trouvé pour faire des diagrammes de quartile, un besoin des enseignants en mathématique.

2) Pour ce qui est de mon but de trouver une bonne façon de présenter une SAE, les réseaux de concepts semblent être une manière avec du potentiel. Plusieurs participants ont réalisé des réseaux de concepts pour présenter leur SAE ou encore leur démarche de la semaine.

3) Les ressources manquantes pour les participants furent des petits tutoriels sur des logiciels comme Squeak (le guide du maitre est en écriture), Geonext, Geogebra...

Bon, maintenant mes impressions sur le camp en général.

1) Le lieu est encore le meilleur endroit pour vivre une telle semaine. Bien que le lien internet fut à quelques reprises assez faible, il sera très difficile de trouver un environnement aussi propice à une formation durant les vacances des enseignants. Après tout, il faut que la formation soit aussi agréable que profitable. Les activités de soirée (arbre en arbre, vélo, marche, canot...) permettent aux animateurs d'établir des liens humains avec leurs enseignants, ce qui est très important pour la suite de l'accompagnement (après camp).

2) La formule qui voulait que les nationaux prennent en main leurs groupes durant la semaine fut pour moi la meilleur décision prise par les animateurs de la région. Je crois que cette année l'expertise des animateurs nationaux a été utilisée. Ce qui ne fut pas nécessairement le cas durant es années antérieures. Les animateurs locaux ont eux aussi pu faire profiter de leurs expertises aux participants grâce aux diverses capsules TIC données durant la semaine.

3) Le site web de la formation est un des plus complets des derniers camp TIC. Il contient les buts et bilan de participants, ainsi que des publications. Comme à chaque année, il faudra relancer des participants pour récupérer leur productions/réalisations/SAE... mais je crois qu'on s'est amélioré sur le partage des documents.

4) Je ne veux pas trop m'avancer à la place des participants, mais je crois qu'on a été plus à l'écoute des besoins des enseignants cette année. Je sais qu'il est important que les formateurs atteignent leurs buts, mais en bout de ligne ce sont les enseignants qui sont importants, pas la préparation de cours du formateur. À mon humble avis toujours.

Encore un excellent camp TIC. La formation s'améliore d'année en année, vraiment. J'espère que le camp aura encore lieu l'an prochain. Si oui, j'y serai.

Derniers octets

Août 16th, 2007

10...9...8...7...

Stressante est cette dernière journée de travail pour les participants. Construire des documents explicitant leur projet n'est pas toujours simple pour certaines personnes. Encore moins les publier en ligne!

Ce matin nous avons donc donné nos dernières consignes et Jean Nadeau a publié une capsule audio sur le site du camp afin d'expliquer comment se déroulera la suite du camp.

Beaucoup de participants ont déjà publié leur bilan de la semaine. On peut retrouver ces bilans ici. Il sera intéressant de relire ces bilans à tête reposée.

Je crois que nous aurons quelques surprises demain lors de l'exposition des projets. Des équipes préparent des petites choses en cachette &#59;)

Déjà une belle retombée pour le camp, des participants ont demandé d'avoir une section sur le site afin de pouvoir publier après le camp leurs trucs et astuces découverts en explorant des TIC. J'ai hâte de lire ces textes.

Phrase importante: Il est difficile de partager ses productions papiers.

Autre phrase importante: Avec le bon outil, la «job» se fait mieux.

Mercredi, une grosse journée

Août 15th, 2007

Mardi fut une journée assez intense avec les bogues techniques, avec les divers ateliers, avec le vélo... Mais nous sommes tous encore au poste pour cette autre journée chargée du camp.

Les animateurs se sont réunis ce matin pour tenter, je dis bien tenter, de structurer un peu les exigences du vendredi matin. Chaque formateur ayant ses visions/buts/compréhension des SAE... on a dû faire un exercice d'humilité &#59;) N'ayez crainte, personne n'a claqué la porte.

Nous continuons donc d'accompagner ces merveilleux participants dans leur travail. Création de site web, travail dans les géobidules, montage de robots. préparation des textes pour vendredi, exploration de CMap, ne sont que quelques exemples des apprentissages qui se réalisent en ce moment.

Je me répète, mais le groupe d'animateurs de la région 03-12 (et du Bas-du-Fleuve + Gaspésie aussi &#59;) ) est vraiment super... non mais SUPER! Toujours souriants, disponibles, professionnels... et surtout très compétents en intégration des TIC dans l'apprentissage. Bravo gang!

C'est l'heure d'une petite tisane. Mais avant de partir, une note de moi à moi: Mon premier but est atteint, les deuxième et troisième devraient être ok pour vendredi.

Ateliers mardi AM

Août 14th, 2007

Les gens, libres de leurs mouvements, sélectionnent un atelier selon leurs intérêts afin d'aller chercher des idées et des stratégies sur différentes TIC.

Ici nous présentons Squeak. Plusieurs personnes ont téléchargé et installé le logiciel.

Voilà l'atelier sur Audacity, Mme Bérubé, notre experte en son, présente le logiciel et fait travailler les gens.

M. Couture pour sa part joue dans Google map (et autres bidules) avec de charmantes dames.

Les autres participants travaillent sur leur site web sous SPIP ou encore fouillent dans le Cyberfolio pour s'approprier la construction d'une SAE.

Que j'aime mon travail!

Première journée du camp

Août 14th, 2007

Voilà c'est fait, la glace est brisée. Les participants ont passé à travers la première journée de formation. Tout le monde est encore en vie. Les problèmes techniques habituels ont découragé légèrement quelques participants habitués à des TIC qui fonctionnent &#59;)

La formule «jasage en grand groupe au minimum» semble plaire aux gens. «On veut toucher au TIC, pas en entendre parler.» me dit une participante enthousiaste.

Encore une fois, la bouffe est trop... comment dire... trop ... enfin vous me comprenez?

Une équipe a réussi à faire réaliser un carré (presque parfait, faute aux piles faiblissantes) à leur robot (en quelques minutes seulement). Quand même des participants extraordinaires, car ils n'ont eu que 10 minutes d'informations sur cette TIC (ou c'est le formateur qui est tout simplement merveilleux :> ).

D'autres ont travaillé dans le logiciel Sketchup avec M. Couture. Alors que d'autres ont devancé le groupe en fouillant dans le Cyberfolio (prévu pour ce matin).

M. Couillard a présenté les possibilités des géobidules à un groupe conquis d'avance.

TQS est venu nous voir et a réalisé un reportage sur la formation. Il est toujours intéressant d'entendre parler d'éducation aux nouvelles, surtout quand c'est positif.

Le 5 à 7 fut intéressant, mais je crois que l'endroit (nous étions à l'auberge) est à revoir. Lorsque nous faisions la chose dans un chalet, il y avait plus d'ambiance.

On débutera la deuxième journée dans quelques minutes. Quelques participants arrivent très tôt dans la salle. Je prends note des noms, ce sont les meilleurs élèves au monde :D

Prévision pour la journée: beaucoup de plaisir!

Arrivée des participants

Août 13th, 2007

Nous y voilà. Les participants arrivent à Duchesnay. La terrasse est un très bon endroit pour débuter la jasette.

Nous commencerons par un mot de bienvenue vers les 8h30 pour ensuite introduire la semaine. Les participants devraient être déstabilisés en fin de journée &#59;)

Une belle fébrilité (mot de mon estimé collègue) est présente. Ça ressemble beaucoup à un premier cours avec un groupe d'élèves.

À suivre...