Une formation qui s'ajuste aux besoins

Septembre 28th, 2006

Le Service national du RÉCIT MST a donné une formation en robotique dans la région de l'Outaouais lundi et mardi dernier. Merci à Pierre Goyette pour l'organisation de cette rencontre.

Nous avions, comme tout bon formateur, un ordre du jour pour les deux jours construit selon ce qu'on avait comme informations sur les besoins de la région. Mais quelle ne fut pas notre surprise (agréable) de constater sur place que les besoins étaient plus vastes que la seule robotique. Nous avons «vendu» 6 sites web de classe sous SPIP et près d'une dizaine de comptes au Cyberfolio. Ces deux applications (SPIP et Cyberfolio) ont répondu aux besoins «cachés» des participants et permettront à des élèves d'intégrer les TIC dans leur apprentissage.

Nous avons également semé des graines avec le logiciel Squeak qui a fait toute une impression à quelques personnes. Un petit groupe de travail autour de ce logiciel est né par la même occasion. Nous annoncerons officiellement ce projet sous peu.

Bien que SPIP, Cyberfolio et Squeak ne faisaient pas parti de notre ordre du jour au départ, nous avons ajusté la formation selon l'inspiration du moment. Et ce sans nuire à ceux qui voulaient demeurer dans le theme principal de la formation, la robotique. Ce qui a sûrement aidé à la satisfaction des particpants.

Finalement, il est toujours intéressant de pouvoir discuter avec les particpants de leurs projets. Nous avons donc été très intéressé par un projet qui exploite les blocs Lego dans l'apprentissage: Des blocs et moi. Un beau lien avec la robotique qui, selon la technologie utilisée, se fait aussi avec Lego.

Prochaine étape, la CSSMI.

Une belle découverte

Septembre 20th, 2006

Dans une discussion par courriel Mario Asselin m'a fait connaître ce wiki. On y trouve beaucoup d'informations intéressantes. Comme par exemple cette page sur les blogues, celle-ci et celle-là sur les TIC en pédagogie, ou encore cette page sur l'apprentissage.

Ce genre de site me redonne espoir sur ce que peut faire une communauté. Il n'est pas simple de faire publier plusieurs personnes sur le même site (regardez le présent blogue ;o)). Les raisons? Les styles de communication différents, la difficulté de négocier le contenu, même l'esthétique du site semble en rebuter plusieurs! En fait, je crois que ces raisons sont plus ou moins vraies. Gilles (dans la même discussion par courriel) apporte une piste intéressante: le profil-intervenant-scolaire qui n'est pas une personne ayant de la facilité à mettre ses trippes sur la table. Apprendre ensemble, on en parle beaucoup mais est-ce qu'on l'applique vraiment?

À suivre...

Comment on «fait» la science?

Septembre 14th, 2006

Grosse question n'est-ce pas? Pour répondre rapidement, très rapidement, elle se construit. Oui oui, elle est construite par les humains. On ne trouve pas un loi comme on peut trouver ses bas dans un tiroir, on «invente» la loi pour qu'elle colle aux observations réalisées.

Bon... assez de philosophie et passons au sujet de mon billet: Pluton. Jadis une planète elle a changé de statut il y a peu de temps.

D'abord j'en ai parlé sur mon blogue personnel. J'ai donnée quelques liens dont deux billets sur les blogues de l'Agence sciencepresse. Pluton n'est pas une planète! Enfin, presque... et Débat sur Pluton: la controverse continue!

Un 3e billet a été publié sur le sujet: Requiem pour Pluton (1930-2006).

On peut sentir, dans les commentaires du moins, une certaine nostalgie et surprise de ce changement de définition. Les changements causent toujours des remous, même en science.

La science se construit, et pour ce faire elle doit parfois déconstruire.

Mise à jour: 10h05:

Voici une image de Pluton prise depuis le logiciel d'astronomie Celestia.

Pluton (Celestia)

Petite lecture et un sourire

Septembre 1st, 2006

Martin Bérubé m'a fait lire ce texte: Les TIC à l’école : faut-il s’inquiéter?

Voici quelques réflexions/commentaires suite à sa lecture.

On peut lire:

...l’insuffisance du soutien dont disposent les enseignants pour intégrer les TIC à leur pratique pédagogique et le danger que représente à long terme la perte de vitesse de Québec dans le dossier.

Que je suis d'accord avec ces points. Oui il manque de soutien (formation, accompagnement) aux enseignants et pas jutse pour les TIC.

Il faut préciser cependant que cette intégration est meilleure au primaire, où les élèves sont mieux suivis et les ressources, davantage disponibles, que dans le secteur secondaire où les ressources sont concentrées dans des laboratoires d’informatique qui servent aussi à l’enseignement de l’informatique.

On remarque ici que les gens questionnés privilégient les postes en classe au lieu des laboratoires. J'en suis.

Pour faire de la vidéoconférence sur Internet, je veux bien croire que ça prenne des appareils sophistiqués, mais pour bien des projets, comme faire du traitement de texte ou une page Web, un Pentium I est suffisant.

Je crois moi aussi qu'on doit réfléchir sur les «vieux» appareils et ce qu'ils sont encore capable de faire. Mon auto ne peut pas tirer une roulotte (j'aime bien le camping) mais elle peut tirer une tente-roulotte. Donc mon outil (auto) répond à mon besoin.

« Les enseignants subissent un double discours : d'un côté, on leur dit que c’est important d’intégrer les technos à l’enseignement, mais de l’autre on leur dit que les élèves réussissent mal aux examens dans les disciplines de base et que c’est probablement de leur faute, souligne François Larose. Donc, où vont-ils concentrer leurs efforts ? À l’enseignement de la matière pour laquelle ils ont été engagés, évidemment. Et ils n’auront pas tort, car ils sont imputables auprès des parents. »

Hum... et pourquoi ne pourrait-on pas penser que les TIC peuvent améliorer l'apprentissage (non seulement l'enseignement) des disciplines de base? Intégrer les TIC est différent d'ajouter les TIC.

« Ce sont les exemples d’utilisation concrets reliés à des programmes d’étude précis et le soutien aux enseignants qui constituent les variables critiques de l’intégration des technologies à l’école, résume l’observateur anonyme. Il manque un réseau pour diffuser les projets novateurs qui existent. »

Je crois que ce n'est pas un manque d'exemples le problème mais bien un manque de formation. Un enseignant qui se fait présenter un exemple a-t-il ce qu'il faut pour l'appliquer en classe? Je ne crois pas. On doit le former pour l'outiller à lire l'exemple et le comprendre.

« Bien qu’il y ait des animateurs de RÉCIT très compétents, ils ont des parcours scolaires et des compétences très variés, critique François Larose. Il y en a qui sont des profs de sciences humaines aux trois quarts de leur carrière qu’on a recyclés en animateur de RÉCIT... »

Hiiiiiiiiii!!!! Ayoye! A-t-on besoin d'avoir un bacc en informatique pour pouvoir aider les profs/élèves à intégrer les TIC dans leur apprentissage? En passant, la force d'un réseau est, entre autre, la diversité de ses membres.

Mon bilan du Camp TIC 2006 (région 03-12)

Août 22nd, 2006

Une des grosses semaines de l'année pour nous vient de se terminer avec des présentations très intéressantes vendredi matin. Plusieurs visiteurs des commissions scolaires ont eu la chance de vivre l'atmosphère fébrile du vendredi. Je les remercie pour leur présence très importante.

Mme Couture Fortin, la DG de la CS de la Capitale, a fait un très beau discours à propos des TIC. On sentait qu'elle aime vraiment les TIC et qu'elle appuie un tel événement. Merci à vous.

Comme l'an dernier je veux garder des traces de ce que j'améliorerais pour cette formation (les points de l'an dernier ont presque tous été pris en compte). Le camp a 5 ans donc on peut dire qu'il est mature (c'est une réussite). Mais comme il est toujours possible de s'améliorer voici quelques points.

D'abors je tiens à féliciter les animateurs présents. Vous avez fait un travail super. Et juste un mot pour Michel Couture qui a eu la tâche de coordonner le camp cette année: BRAVO!

Question #1: est-ce que 2 jours de présentation (avec un peu de main sur les touches) et 2 jours de construction (création du projet) est un bel équilibre pour atteindre les buts du camp? Je crois (comme je l'ai dit l'an dernier) que 1.5 jours pour voir les différentes TIC (qu'on devrait peut etre davantage cibler) seraient suffisants. 2.5 jours de réalisation permettraient peut être aux participants de laisser plus de traces sur le site du camp. Ce qu'on y retrouve est plutôt des produits que des traces d'apprentissages. À mon avis c'est un manque.

Certains thèmes comme les droits d'auteurs, ce qu'est intégrer les TIC, la compétence TIC, etc, n'ont pas été approfondis. Ce qui aiderait sûrement les participants à mieux saisir ce qu'on leur demande.

Le camp devrait peut être donner un base pour exploiter les TIC comme support à l'apprentissage. On peut remarquer que les TIC sont très souvent utilisées comme support à l'enseignement. Idée: si les animateurs offraient du support/accompagnement en virtuel durant un certain temps lors la formation cela ne pourrait-il pas aider à «voir» les TIC comme support à l'apprentissage?

Est-ce que les particpants ne pourraient pas être mieux préparé à vivre cette semaine? Une rencontre (1-2h) avant le camp avec l'animateur local du RÉCIT permettrait de cibler les besoins du participant (de savoir ce qu'il fait en classe et où il veut aller) ainsi que de mieux présenter les buts du camp. Je crois qu'on gagnerait du temps pour l'introduction du lundi matin.

Voilà mes quelques éléments constructifs de réflexion pour ajuster le camp.

À l'an prochain j'espère.

Un avant goût des réalisations

Août 17th, 2006

Robotique + chat = originalité

Pour visionner un petit vidéo sur le montage de robotique d'une des équipes du camp cliquez ici.

Je suis toujours impressionné par le travail que peuvent réaliser les participants en quelques jours. Bravo à vous et merci pour l'idée.

Dernière ligne droite

Août 17th, 2006

Je le confirme, Einstein a raison, le temps est relatif. Ça passe plus vite ici que dans mon bureau ;o)

Soleil, sourire, intérêt, bonne bouffe, sont encore au rendez-vous. Les campistes sont déjà au travail pour finaliser leur projet. Les quelques problèmes techniques d'hier ont été réglés par le SWAT. Une conférence de haut niveau, enfin on peut toujours rêver, a été filmée hier et est présentement en transfert sur mon poste pour une publication web d'ici midi. (Mise à jour 11h: le vidéo est ici.)

Des participants et animateurs ont bravé la gravité et leurs peurs dans l'activité arbre en arbre alors que d'autres se laissaient charmer par la vue sur le lac tout en refaisant le monde. Grosse misère comme dirait mon garde du corps.

Durant la journée je veux faire une petite capsule audio réflexive sur ce qu'est l'intégration des TIC dans l'apprentissage des élèves. Suggestion pour l'an prochain, s'il y a encore un camp, de petites capsules de ce type devraient être disponibles afin d'aider les gens à se faire une tête.

Notre station météo n'a pas lâché cette nuit, youppi! On a donc de beaux graphiques qui nous indiquent que ce sera une très belle journée si la tendance se maintien.

Mise à jour 10h:

On voit bien la montée en température (presque constante, il n'y a pas de nuage) et la baisse de l'humidité de ce matin.

Varation Temp et humidité

Le vrai travail commence

Août 16th, 2006

Mercredi matin, le soleil est au rendez-vous, les sourires également. Les campistes sont maintenant en construction alors qu'hier et lundi ils étaient davantage en mode magasinage. On peut affirmer dès maintenant que les gens passeront leur examen vendredi ;o) On y remarque beaucoup de sérieux dans le travail d'équipe, dans le choix des outils, dans la recherche d'éléments du programme de formation à intégrer dans leur projet, etc.

Le choix des TIC est très diversifié pour l'instant. Certaines équipes se dirigent vers l'audio, d'autres vers des logiciels de bureautique. Au moins une équipe fera de la robotique et des rumeurs circulent sur la station météo.

Au niveau social tout semble parfait. Bien que de chaudes discussions ont toujours lieu en soirée entre des animateurs l'atmosphère est très constructif. Les gens ont du plaisir à se connaître et à refaire le monde autour d'un feu après un bon repas. Trop bon!

Je veux maintenant prendre quelques octets de mémoire sur notre serveur pour m'incliner devant les animateurs locaux du RÉCIT qui ont organisé le camp et qui font présentement un travail extraodinaire d'accompagnement des apprenants. Une formation comme celle-ci ne pourrait exister sans leur dévouement pour la cause des TIC et l'énergie qu'ils déploient. Bravo groupe, vous êtes des gens hors du commun.

Terrasse

Il y en a qui sont moins chanceux que d'autres. N'est-ce pas?

Le site de la formation

Août 15th, 2006

Déjà mardi 15h30. Ça passe vite. Les participants débutent leur projet. On se pose des question. On cherche L'idée (avec un L majuscule). Bonne chance au campistes. J'ai hâte de vous aider à atteindre vos buts.

Vous désirez voir la station Duchesnay du ciel, rendez-vous ici.

Quelques orages ont mis de la vie en PM. Malheureusement on n'a pas branché le pluviomètre sur notre station :o(


Mise à jour 16h55:
Voici un petit vidéo pour s'amuser.

Ici on remarque une baisse de la température extérieure pendant les averses.

Averses

Que j'aime mon travail

Août 15th, 2006

Notre 3e atelier vient de se terminer. Les gens semblent satisfaits de ce que l'on a présenté.

Je suis toujours impressionné par l'attitude des particpants au camp. Souriants, gentils, enthousiastes, etc. Il faut avouer que prendre (non perdre) une semaine de vacance pour suivre une formation en intégration des TIC ce n'est pas banal. Bravo à vous campistes, c'est tout à votre honneur.

On commence à sentir un peu de stress au sujet du projet à construire. Quel sera le thème? Quels apprentissages seront au coeur du projet? Quelles TIC seront exploitées? Que j'aime cette fébrilité!

Bien que la fatigue est déjà présente pour certains animateurs, la présente semaine est sûrement une des plus profitables de l'année.

J'ai la plus belle job au monde!