Dernier droit

Août 14th, 2008

Cliché mais vrai pour les participantes et les participants du camp. Je suis toujours étonné de voir des enseignants en vacances commencer une journée d'apprentissage vers 8h, ne pas prendre de pause durant la journée, et ne pas vouloir sortir de la salle à 17h. Pire, ils sortent avec leur portable et les kits de robotique pour continuer à apprendre. Ce n'est pas rien! Personnellement j'ai vu très peu de formation ayant cet effet.

Un camp TIC sans problème n'est pas un vrai camp TIC. Réseau, imprimante, écran de portable, disque dur, tout peut «exploser» à tout moment. Attention aux éclats SVP.


Quelques souvenirs

À manger ce genre de bouffe...

...on risque de briser nos boutons :))

Pauvre Jean!

Avec du «Raid» on peut se trouver des insectes pour les regarder au microscope numérique.

À suivre...

Que j'aime mon travail!

Août 13th, 2008

Une autre journée bien remplie. Une dizaine de participants ont demandé d'avoir leur propre site web sous SPIP, je me suis donc exécuté et les voilà avec leur coin Web.

Je me suis permis une petite conférence sur le Web 2.0, je crois que j'ai réussi à mêler un peu plus les participants &#59;) Faut dire que lorsqu'on est débutant en TIC, les mots utilisés par les formateurs peuvent rapidement devenir du chinois. Sans blague, je crois avoir piqué leur curiosité sur le sujet et ses impacts.

En plus des journées extraordinaires, les soirées le sont tout autant. Prendre un bon repas avec des collègues (qui sont devenus des amis avec le temps) est une activité très formatrice. Que de plaisir!

Et la boufffffffffffffeeeeeeee! Ayoye! Le thon rouge fut délicieusement parfait, tout comme la ganache au deux chocolat. Difficile n'est-ce pas la vie de formateur au RÉCIT?

À suivre...

Première journée très épuisante

Août 12th, 2008

Grosse journée que celle du lundi, on doit introduire les thèmes, présenter le site, expliquer les buts, s'assurer que tout le monde il est heureux, aller au 5 à 7, ouf!

Il semble que l'évaluation de la journée est très positive, les gens, bien que perdu pour quelques-uns, sont très enthousiastes. Ce qui est un atout pour les formateurs.

La deuxième journée s'annonce bien, les gens sont déjà à leur ordinateur et travaillent! Que nous avons de bons élèves!:p

Le site du camp se porte bien, les participants ont débuté la publication de leur journal de bord de la semaine (voir la sections Nos traces de la section MST). On devrait y retrouver des petites perles je crois d'ici la fin de la semaine.

Je dois aller réparer des trucs à Jean Nadeau, donc je m'arrête ici pour l'instant.

À suivre...

Juste derrière les J.O. il y a le camp TIC

Août 10th, 2008

Sans rire, pour moi la formule camp TIC en est une gagnante pour les participantes et participants. Je crois qu'un camp TIC (peut importe la région qui l'offre) peut changer des choses dans l'intégration des TIC dans l'apprentissage des élèves. Les 4.5 jours d'APPRENTISSAGE (des journées très bien remplies en passant) ne trouvent pas d'équivalent durant l'année scolaire.

Nous voici donc de nouveau au camp TIC de la région 03-12 pour une 7e année consécutive. Je tenterai de bloguer durant la semaine afin de garder des traces de la formation.

Note à moi: La météo devrait être un sujet intéressant cet été B) Présentement, le 10 août 15:29, il fait beau soleil et 24 degré Celcius à la station Duchesnay.

Note 2 à moi: Un changement chez l'humain ne peut pas se mesurer comme on mesure la pluie qui tombe.

À suivre...

Le conseil du jour

Juin 20th, 2008

À combien d'heures de travail (ou $) estimez-vous le contenu de votre ordinateur?

Faites une sauvegarde de vos données IMMÉDIATEMENT!

Fin de la rencontre virtuelle

Juin 19th, 2008

Voilà, la rencontre est terminée. On a eu un atelier où on présentait nos projets majeurs de l'an prochain. Voici mes notes. Bravo à Yves pour sa préparation de l'atelier, l'idée des images à compléter est très bonne.

À la question: est-ce que de se rencontrer en virtuel est aussi profitable qu'en réel? NON. Il manque bien des aspects pour arriver à combler ce vide (pas de rencontre réelle au printemps pour le RÉCIT).

Est-ce qu'une conférence d'une heure est agréable avec VIA? Non. Mis à part le sujet (Web = danger pour les enfants), c'est trop long et on est (en tout cas moi) porté à faire autre chose. Quoi que en réel...

On a réussi à faire planter VIA, trop de gens ont ouvert leur caméra en même temps. Donc la rencontre s'est terminée un peu bizarrement. Pas grave, félicitations au comité de liaison encore pour leur travail.

À propos de VIA, en résumé, les traces web me manquent quand les animateurs n'ont pas mis les documents disponibles ailleurs que dans VIA. J'aimerais pouvoir clavarder avec les autres utilisateurs, pas seulement avec les animateurs de la session. Le partage d'applications semble instable.

Donc, une belle expérience pour le réseau. À suivre...

Notes à propos du rendez-vous virtuel du RÉCIT

Juin 18th, 2008

Une première au RÉCIT, nous venons de vivre notre première journée de rencontre virtuelle (à plus de 100 personnes). Voici mes impressions à chaud.

1) Le thème «Le portfolio du RÉCIT» est parfait pour une telle première. On a souvent dit (moi inclus) qu'on ne savait pas ce qui se faisait au RÉCIT, alors maintenant on a des traces intéressantes.

2) Une conférence virtuelle... sans support visuel... pas sûr que j'ai tout écouté... désolé :oops:

3) La préparation des ateliers (virtuels vs réels) est différente mais pas tant que ça (pour moi). J'aime bien laisser de la place aux participants en réel, ce que j'ai fait (essayé en tout cas) en virtuel. Encore ici, une bonne vieille page wiki (Robotique et Web 2.0) comme support et traces permanentes (je trouve important d'avoir une trace en dehors de l'outil, ici VIA, utilisé pour la rencontre) fait le travail (à mon avis d'animateur). D'ailleurs, la page wiki peut être bonifiée par les participants lors de l'atelier (bonnes traces).

4) Je me suis laissé avoir à aimer animer un petit groupe, de jaser informellement avant le début officiel de l'atelier, d'entendre le ding lors d'une question, de lire (ce qui n'est pas simple par contre, de tout faire en même temps) le clavardage, etc. J'avais des craintes, elles sont pas mal disparues.

5) Participer à un atelier comme participant est assez différent que d'animer. On peut plus fouiller dans les documents proposés, clavarder (dans une autre application &#59;) ) avec d'autres participants, etc. Reste qu'on doit vraiment laisser de la place aux questions qui font part des besoins des participants.

6) Les problèmes techniques, il y en a eu mais pas tant que ça. Souvent je crois ce sont des codes 18 plus que des bogues. Pensons au niveau trop élevé du micro d'un des participants ou encore au retour de son provoqué par un utilisateur n'ayant pas de casque d'écoute, etc.

7) Nous avons eu droit à un petit 3 à 4 sous le signe de l'humour. Vraiment une bonne idée de passer du contenu de façon plus légère en fin de journée. Faudrait trouver le moyen de se jaser quand même à plusieurs lors de ce 3 à 4, juste pour tester l'application :>

8) Le partage d'applications est lourd sur la bande passante, des fois le son et l'image ne sont pas synchro. En plus, sous Linux et Mac, pas possible de partager notre bureau :( Mais bon, on va survivre.

Il me reste quand même une ou deux questions à 100$: Développer des compétences avec un tel outil, est-ce possible (avec des élèves)? Est-ce que Skype et Google doc/wiki/doodle/cmap/Coccinella/... ne peuvent pas faire pas mal la même chose pour gratis? À suivre...

Bref, une bonne/grosse journée à travailler avec les collègues de partout au Québec. À refaire.

PS: Un gros merci au comité de liaison qui a préparé cette rencontre avec beaucoup d'énergie, ce fut un succès à mon humble avis. Lâchez pas, on a besoin de vous la gang.

Un petit mot pour Sonia, notre nouvelle coordonnatrice: bravo!

Une journée + 1

Mai 28th, 2008

La CSDM, suite à un atelier à propos du Web 2.0 à l'AQUOPS, m'a demandé de donner une conférence sur le même sujet pour un groupe de personnes (enseignants, conseillers pédagogiques, techniciens, analystes...) afin d'introduire le concept et ses impacts.

Bien qu'on ne fasse plus vraiment de ce type de formation (on met les gens en action très tôt dans la journée habituellement), il y a pour ce sujet une phase «information» à réaliser. On passera par la suite à la phase appropriation des outils/stratégies...

Voici l'article concernant la journée. On y retrouve la présentation, les liens discutés, l'évaluation de la journée.

Lors de la rencontre, j'ai osé dire certaines choses qui seront immortalisées (car la journée a été filmée). Comme par exemple que les «matheux» font parties des irréductibles face au TIC. Bien que ce sont des matheux qui embarquent le plus à fond une fois convaincus (pensons à Gilles Jobin, Pascal Lapalme, Nil Poulin, etc).

Je crois que la journée aura des retombées, du moins parmi les personnes présentes. Déjà une des participantes a pris des notes et m'enverra le tout «au propre» (même si une simple photos des brouillons aurait fait l'affaire). J'ai soulevé plus de questions que donné de réponses concernant les droits et responsabilités face aux productions (publiées) des «auteurs» (que peuvent devenir nos élèves, enseignants, conseillers pédagogiques, etc). Peut être qu'un mouvement de coconstruction d'un document/politique naîtra de cette conférence?

Encore une très belle/bonne journée pour moi. J'ai hâte de lire les commentaires dans le formulaire d'évaluation de la journée afin de réguler le tout.

Merci à la CSDM (M. Claude Daviau) pour leur invitation.

Ajout: Mille excuses pour les coquilles dans la présentation, j'étais trop concentré sur la structure de la présentation, pas assez sur la langue :oops:

Pour intégrer les TIC...

Mai 15th, 2008

...il faut que les TIC fonctionnent (Michel Arcouet).

J'ajouterais (bien humblement) qu'elles (les TIC) doivent être présentes en quantité suffisante.

Ce projet (CSVDC) (comme bien d'autres dans la province) témoigne de l'intérêt de Linux (Ubuntu dans ce cas) pour nos écoles pour augmenter le ratio ordinateurs/élèves.

La première question que vous vous posez sûrement est: est-ce que les élèves développeront aussi bien leur compétence TIC sous Ubuntu qu'avec les autres systèmes d'exploitation? Pourquoi pas? sera ma réponse. Ce n'est pas le OS qui développe les compétences mais bien l'utilisateur. Chaque OS a ses limites, le tout est de les connaitre. De plus, le but n'est certainement pas de sortir les autres OS des écoles, mais bien de faire travailler les apprenants sur diverses TIC pour améliorer leur culture TIC.

Voilà pour ma petite jouissance de ce matin. Merci à Dominic Gagné pour la nouvelle.

24 heures de science

Mai 7th, 2008

Vous aimez la science et la technologie? Cet événement est pour vous: 24 heures de science.

Écoutez cette capsule audio de Boucar Diouf, elle explique peut être pourquoi certains de nos enfants n'aiment pas l'école ;o)