Message envoyé par Monsieur Pierre-André Dreyfuss sur la liste Squeak-fr :

Ce sujet (voir ici) marque bien la différence entre les enseignants qui enseignent, c'est à dire qui transmettent des connaissances et ceux qui forment, c'est à dire qui organisent l'apprentissage et favorisent l'exploration et la découverte.

Pour les premiers, les didacticiels améliorent la transmission des connaissances en ajoutant l'image, l'animation et l'interactivité. Pour les autres les didacticiels sont des terrains d'exploration, des mondes virtuels et des simulations facilitant l'exploration.

Pour les premiers l'ordinateur est un simple projecteur dont les exécutables sont les films. Il offre des possibilités plus étendues des moyens audio-visuels mais n'apporte rien de fondamentalement nouveau.

Les seconds utilisent la possibilité que seul l'ordinateur rend possible, le passage de l'abstrait au concret. Une description sous forme de programme est suivie d'une action concrète de l'ordinateur montrant jusqu'au bout les conséquences de notre description en respectant fidèlement les règles du jeu.

Avec la première conception, on peut faire des produits commercialisables, prêts à l'emploi, industrialisables. Et les systèmes commerciaux renforcent cette conception: un système cloisonné en applications.

Pour les autres un système dont les fonctionnalités, sous forment d'objets se combinent au gré des besoins, des fonctionnalités ouvertes adaptables facilement pour suivre une idée, qui peuvent être partagées par une communauté et donc appartenant au monde du libre. En contrepartie, cela nécessite une formation des utilisateurs et un partage d'une même culture entre enseignants et élèves. La transmission pouvant se faire dans les deux sens.

J'ai appris par exemple d'un élève comment passer des objets d'un projet à un autre en les lâchant dans la fenêtre du bouton conduisant à un projet. Et d'autres que la roulette centrale faisait apparaître le halo.