Un texte très intéressant à lire ici.

Voici quelques citations:

Une évidence:

Les enfants maîtrisent rapidement les compétences dont ils ont besoin pour interagir en ligne et créer leurs propres contenus au moyen des nouveaux médias. Toutefois, la plupart d’entre eux ne maîtrisent que quelques facettes de cet univers. Seul un faible pourcentage d’enfants lisent les énoncés de confidentialité des cybercollectivités auxquelles ils se joignent ou des concours auxquels ils participent, savent ce que sont les témoins (ou biscuits magiques) ou comment leurs activités en ligne peuvent être retracées, connaissent les méthodes de recherche efficaces et savent comment déterminer si l’information qu’ils trouvent est fiable [16]

.
Quand l'École prendra-t-elle SA place dans tout ça?

Consommateur vs auteur... les enfants sont déjà des auteurs... les enseignants eux?

Dans l’univers des nouveaux médias, les enfants sont devenus des producteurs tout autant que des consommateurs de contenus médiatiques.

Pas ajouter, intégrer... pour vrai!

Nombreux sont ceux qui estiment que la littératie médiatique ne devrait pas être un sujet ajouté simplement à un programme scolaire déjà chargé, mais devrait plutôt être prise en charge expressément dans les écoles. D’autres sont d’avis qu’un changement systématique devrait être opéré dans les systèmes d’éducation afin que les caractéristiques des nouveaux médias (rapidité, autodirection, interactivité) forment les assises sur lesquelles reposerait l’enseignement dans sa totalité [21] .

Belle conclusion:

Malgré les lignes directrices et les objectifs d’apprentissages fixés par les ministères de l’Éducation, suivre le fil de l’évolution rapide de la culture et des technologies Web peut se révéler intimidant et menaçant, surtout pour les professeurs pour qui les nouveaux médias sont moins familiers. Le perfectionnement professionnel et l’accès à des ressources, à des logiciels à jour et à l’équipement nécessaire peuvent également poser des défis. Le rôle de la littératie médiatique est de plus en plus important pour aider les élèves à comprendre l’univers numérique dans lequel ils baignent.