Depuis septembre 2004, je me gave d'informations et d'opinions. Ce n'est pas un tube de PVC fiché dans la gorge mais des fils RSS et XML trouvés au cours de mes navigations. Syndication, aggrégateur et blogue sont maintenant des mots courants chez moi. Histoire d'un cheminement.

Lors de la rencontre nationale d'octobre 2004, nous avions soulevé la question de l'inter-syndication (je ne sais pas si c'est orthographié correctement) des sites Web animés par les RÉCITistes. Il semblait y avoir un certain engouement chez quelques uns, une certaine prudence chez d'autres ainsi qu'un vague sentiment de "bon-qu'est-ce-que-c'est-que-cette-nouvelle-affaire-là?". Ça faisait déjà un bon mois que j'avais installé un aggrégateur de nouvelles sur chaque plateforme à ma disposition: Linux, Win98, WinXP et OS X. J'avais donc des nouvelles fraîches du RÉCIT MST, des répondants TIC de la FÉEP, de NordTIC, de Gilles Jobin, de François Guité, de Clément Laberge et cie. En plus de collègues "directs et indirects", j'étais abonné par syndication à des sites sur les nouveautés logicielles et d'autres thématiques.

Je me souviens que Claude Frenette et moi avions brièvement commenté nos expériences suite aux propositions de Pierre Couillard et Pierre Lachance sur l'inter-syndication RÉCITiste. Il en ressortait que les aggrégateurs de nouvelles permettait de faire un tour d'horizon quotidien très rapidement et très efficacement. À nos humbles avis, il fallait poursuivre.

Dernièrement, avec la section "Nos bons coups" d'une installation SPIP, je crois que des étapes supplémentaires ont été franchies. Nous n'avons pas tous la chance de pouvoir installer un gestionnaire de contenu syndicable (CMS) sur notre serveur. Il fallait avoir une solution pour dépanner tout le monde. C'est en ligne et j'y suis déjà abonné via mon aggrégateur. Ça va être beaucoup plus facile de me nourrir de nos idées et expériences de chaque coin du Québec. Les répondants TIC de ma CS seront invités à s'y abreuver également.

Tout au long de l'année, je suis tombé sur du contenu varié et pertinent. Il y a parfois des éléments moins intéressants que d'autres mais c'est facilement gérable. En effet, un bon aggrégateur affiche le titre du dernier ajout au site Web syndiqué, son URL ainsi qu'un résumé d'un paragraphe (sauf peut-être pour Gilles Jobin qui aime bien tout livrer d'un coup ;-) ). Avec une lecture sommaire, on arrive à retenir ce qui nous concerne et cliquer sur ce qu'on veut approfondir. Vingt minutes par jour, chaque matin. Cette prescription semble bien fonctionner pour moi. Je me sens vraiment plus inforiche depuis que j'aggrégationne (encore un mot douteux).