Mon micro n'ayant pas fonctionné lors de la conclusion du panel de ce matin dans la rencontre virtuelle du RÉCIT, voici en quelques mots ma conclusion personnelle:

L'école de demain se construira, oui avec l'accessibilité aux TIC par l'élève (les briques), entre autres avec la tendance BYOD, mais ça prend aussi du mortier qui est selon moi la formation des enseignantes et des enseignants. Ce n'est pas en 1 ou 2 journées de formation ici et là (sans vision d'ensemble) qu'on va arriver à l'École rêvée/espérée par nous tous.

Si comme société nous voulons vraiment que l'École entre dans le 2.0, priorisons un bon mortier et investissons davantage (de temps, de sous...) dans l'apprentissage de tous les intervenants du milieu scolaire.

Pour freiner l'immobilisme, l'apprentissage est une stratégie que je trouve prometteuse.

Voilà.