Voici quelques notes personnelles:

Mardi, 9h00, nous venons de nous faire dire que, selon une étude scientifique interne, 38% des gens qui ont leur portable ouvert lors d'une présentation n'écoutent pas le présentateur ;o)

Une bonne question de M. Nadeau, existe-t-il une étude (sur l'écoute) sur ceux qui n'ont pas de portable?

Donc un début de rencontre sous le signe de l'humour, ça réveille bien.

M. Pierre Bergevin, sous-ministre adjoint à l'éducation, nous fait l'honneur de sa présence. Se qualifiant de non-techno, il se dit sensible à l'intégration des technologies de l'information et de la communication.

Un des points (débuté à l'époque des CEMIS) important selon M. Bergevin, est le support des enseignants sur les aspects techniques afin qu'on puisse arriver à une phase d'utilisation des TIC par les éducateurs.

«La force d'un réseau est que ce sont des humains qui le forment.»

«Il n'est pas facile d'être en changement.» Les aspects développement et innovation de notre mandat semble plaire à M. Bergevin car il se rappprochent de «l'esprit» du programme de formation.

Des liens entre des institutions comme le CEFRIO et le RÉCIT devraient être réalisés afin de continuer le développement de notre société du savoir dans un contexte de décroissance démographique.

«Les TIC, c'est une certitude, seront présentes dans les changements à venir dans notre société.» C'est pourquoi les TIC sont une priorités dans l'esprit du sous-ministre.