Catégorie: "Partage"

Issue time10:06, par PierreC  
Catégories: Rencontre nationale, Formation, Réflexions, Partage

La croyance populaire nous fait miroiter que les adolescents mènent le bal sur le Web. Les sceptiques seront CON-FON DUS! DUS! DUS! Quel beau DU s'époumonait un personnage de mon enfance fort populaire... Pour les plus jeunes... vous ne connaissez pas le Capitaine Bonhomme?

La Canadian Education Association mentionne une étude d'Ipsos Reid : Inter@ctive Teens : The Impact of the Internet on Canada's Next Generation.

Selon l'institut de sondage, ce sont les adultes et non les adolescents qui passent le plus de temps à surfer sur le Net. En moyenne, les adultes canadiens passent au total plus de 19 heures en ligne par semaine versus une moyenne de 13 heures pour les ados.

Les activités des ados sur Internet demeurent limitées à quelques services en ligne et sites, alors que la navigation des adultes canadiens est plus diversifiée.

Le sondage mené en novembre 2007 auprès de 2 000 répondants indiquent que les jeunes se livrent surtout à des activités de réseautage (clavardage, partage de photos et de vidéos, pages personnelles, messagerie instantanée, etc.) et visitent en grande partie de leur temps les sites traitant de jeux et de musique.

Il peut devenir intéressant pour le réseau de se doter d'axes d'intervention dans nos actions avec les enseignant(e)s et les élèves tournant autour de ces types d'activités. La notion de réseautage, de partage semble importante pour les jeunes. Portons-nous une attention particulière dans nos actions sur cet axe? Nos ados vivent pleinement l'informatique mobile. Les prépare-t-on à ceci? Comme le démontre cette étude, plusieurs activités exploitent pleinement le réseau Internet. Sommes-nous prêts à guider nos profs et nos jeunes dans ces types de technologies?

Bonne réflexion!

Issue time09:33, par PierreC  
Catégories: Logiciels, Partage

Article repiqué de mon blog perso

J'ai découvert un logiciel fort intéressant ce matin : Pencil.

pencil

Pencil est un logiciel d'animation et de dessin pour Mac OS X, Windows, et Linux. Vous pouvez créer de traditionnelles bandes dessinées animées en utilisant dans une même interface le dessin bitmap et vectoriel. Pencil est gratuit et «open source».

Quelques saisies d'écrans...(cliquer sur l'image pour voir en grand format)


image2


image3

De plus, il peut exporter les réalisations aux formats suivants: séquences d'images, films MOV, Flash/SWF... (cliquer sur l'image pour voir l'animation complète)


image4


image5

Vous trouverez une galerie plus complète de réalisations ici.

Vous pouvez télécharger Pencil ici.

À vos planches à dessin!!!

Issue time08:48, par Pierre Lachance  
Catégories: Partage

Martin m'oblige à réagir. Est-ce que les TIC sont un atout pour moi? Dans ma vie personnelle et professionnelle?

Pour tenter d'y répondre, je reprend ces questions de Gilles Jobin pour démontrer ce que je fait (et pourquoi) avec les TIC.

Décrivez au moins cinq actions (préférablement une dizaine) illustrant que vous intégrez les TIC dans votre vie. Par votre vie, j'entends aussi bien votre vie professionnelle que personnelle. Si possible, hyperliez vos actions.

A) Je m'informe sur ce qui se passe en éducation grâce aux fils RSS en lien avec l'éducation : http://recit.org/signets/sedna/

B ) Page Google news personnalisée afin de suivre l'actualité selon mes mots-clés: http://news.google.ca

C) Développement et utilisation d'un moteur de wiki: WikiNiMST : http://squeaki.recitmst.qc.ca/, http://recitmst.qc.ca/docmst/, http://portic0312.qc.ca/wikini0312/, http://recit.org/wiki/

D) Mon portfolio de présentation personnel

E) Mon blogue personnel

F) Mes photos préférées (à voir avec Firefox)

G) Installation/gestion d'un serveur (http://recitmst.qc.ca et autres noms de domaine)

H) Communication synchrone: Téléphonie web (Skype, pierre.lachance), clavardage (Jabber, pierrelmst@gmail.com).

I) Signets collectifs du RÉCIT MST: http://del.icio.us/recitmst

J) Signets collectifs personnels: http://del.icio.us/pierrelachance

K) Blogue professionnel: http://recit.org/index.php/mst/

L) Publication de vidéos en ligne: http://recitmst.qc.ca/rubrique.php3?id_rubrique=14, http://squeaki.recitmst.qc.ca/wakka.php?wiki=VisiteCSCV

M) Mise en ligne du contenu des programmes de MST en lien vers Wikipedia: http://recitmst.qc.ca/pdfeq/

N) Je suis des cours avec mon prof préféré: Google.

O) Mes souvenirs de famille (photos et vidéos) se retrouvent sur DVD que je crée moi-même.

P) Je traite des données pour les représenter dans une carte graphique ou encore en tableau pour les comparer.

Q) J'utilise des idéateurs (CMap et Freemind) pour structurer un projet ou encore comme soutien à une présentation.

R) J'utilise plusieurs sites sous SPIP pour documenter/partager: http://recitmst.qc.ca/meteo/, http://recitmst.qc.ca/spip/, http://robot-tic.qc.ca/, http://cyberfolio.org.

2. Pour chacune de ces actions, dites pourquoi il s'agit bien d'une intégration des TIC en dégageant ses caractéristiques.

A) Pour moi, m'informer est un élément essentiel dans mon travail et dans ma vie. Les fils RSS me permettent de le faire sans pour autant visiter des dizaines de sites et de fouiller pour trouver les nouveautés. La page des fils RSS en éducation me montre aussi que ça bouge dans mon milieu.

B ) Personnaliser sa page Google news est un moyen de «filtrer» l'information que l'on consomme. Le choix de ses mots-clés est une activité intéressante.

C) J'avais besoin d'un wiki avec quelques options particulières. Je me suis donc mis les mains dans le code de Wikini pour l'adapter. Les TIC ce n'est pas seulement de consommer des logiciels, c'est aussi de les triturer pour qu'ils répondent à nos besoins.

D) Créer et publier son portfolio de présentation est une activité d'apprentissage en soi. Qu'est-ce qui mérite de faire partie de mon portfolio? Pourquoi? De plus, si on veut, de par la forme du portfolio, qu'il nous ressemble un peu, on peut se créer un petit outil personnalisé. La créativité avec les TIC c'est possible.

E) Bloguer est devenu pour moi un moyen de m'obliger expliciter mes actions/opinions. Donc à structurer ma pensée. Ce qui est très utile lorsque je rencontre des enseignants, CP...

F) Je prends plusieurs photos par année. Dans mon lot de photos, il y en a qui sont plus significatives que d'autres. Me créer un petit outil pour les présenter à ma façon fut un exercice TIC très formateur. Encore ici, les TIC peuvent s'adapter à nos besoins.

G) Avoir son poste de travail c'est bien, mais j'ai réalisé que d'avoir son serveur web (ou un espace web à soi) c'est complémentaire. Créer des documents est un exercice très formateur. Mais les publier en est un libérateur. Grâce à mes espaces web, je peux m'exprimer et interagir avec d'autres personnes.

H) Le courriel, les blogues, les wikis, les SPIP sont très bien pour communiquer de façon asynchrone, mais il y a des situations où de se jaser en direct est très utile. Choisir le bon outil pour la situation, voilà une action qui nécessite quelques compétences.

I et J) Partager ses signets sur le web est une action qui peut sembler «nombriliste». Après tout, qui s'intéresse à mes signets? On découvre avec l'utilisation de la folksonomie que l'intelligence collective ce n'est pas qu'un terme sans importance.

K) Comment savoir si professionnellement on évolue? J'utilise aussi un blogue pour mon travail. J'y blogue principalement sur des sujets MST.

L) Filmer une activité TIC et publier les vidéos est pour moi une autre façon de communiquer. Par contre, je suis pour la simplicité volontaire TIC. Pour un vidéo de 3 minutes je ne veux pas prendre 2 heures pour le traiter. Je me suis donc créé des scripts (avec ffmpeg) qui transforment mes vidéos AVI en FLV avec le bouton droit de la souris (le logiciel Flv encoder fait la même chose). Je publie par la suite mes vidéos dans un SPIP où le squelette est muni du lecteur Flash pour les FLV.

M) Fouiller dans le programme de formation pour y trouver l'information est pour moi assez compliqué. J'utilise plutôt le programmes présents dans le Cyberfolio: Primaire et 1er cycle du secondaire. Un autre besoin pour moi est de trouver de l'information rapidement sur les éléments du contenu (les savoirs essentiels). J'ai donc créé ce site qui reprend les contenus MST et qui fait des liens vers Wikipédia. Un exemple que traitement de l'information par rapport à la consommation de l'information.

N) Pour réaliser mes projets TIC, nul ne surpasse Google pour m'aider à résoudre mes problèmes.

O) Une photos sur une télévision c'est impressionnant. J'ai donc troqué mes cassettes VHS pour les DVD.

P) Il y a une multitude de contextes en MST où nous avons des données à traiter. Le faire papier-crayon peut être possible, mais grâce aux TIC on peut aller plus loin dans nos analyses.

Q) Un plan de travail peut être représenté grâce à un idéateur qui est un moyen différent de communiquer ses idées (par rapport au texte, son vidéo).

R) SPIP est devenu pour moi un outil incontournable pour publier du contenu (texte, images, son, vidéo) sur le web. Cet outil très puissant/souple est tout de même assez simple d'utilisation. Les élèves ont besoins d'une quinzaine de minutes pour publier leur premier texte.

3. À partir de vos actions, donnez une définition de l'intégration des TIC.

J'intègre les TIC quand:

* j'en ai besoin selon la tâche à réaliser;
* elles sont le meilleur choix;
* je veux partager mes travaux;
* je veux coopérer avec des gens à distance;
* je veux garder des traces de mes apprentissages/travaux;
* ...

4. Faites ensuite un parallèle avec les enseignants en vous demandant si un enseignant qui intègre les TIC devrait le faire dans le même esprit que vous le faites par vos actions.

Je fais une différence entre intégrer les TIC dans l'apprentissage et dans l'enseignement. Un enseignant peut permettre à ses élèves d'intégrer les TIC dans leurs apprentissages sans pour autant les intégrer dans ses propres apprentissages. Dans ce cas, il ne joue pas à l'expert TIC dans sa classe mais bien à l'expert de l'apprentissage qui exploite des outils (livres, tableau, TIC, calculatrice...).

Intégrer les TIC dans ses apprentissages n'est pas simple, mais c'est possible. Et comme un enseignant vit/travaille dans un contexte d'apprentissage, les TIC deviennent vite un atout.


5. Décrivez ensuite un élève qui intègre les TIC et expliquez, s'il y en a, les différences entre les actions de cet élève et vos actions.

Gilles décrit parfaitement ce que je crois:

Pour moi, un élève qui intègre les TIC en est un qui :
1- devant tout problème peut décider d'utiliser les TIC s'ils les jugent à propros, pertinentes et efficaces.
2- est capable d'utiliser différents outils technologiques pour communiquer
3- peut utiliser les TIC pour pousser plus loin ses réflexions, pour ajouter ses connaissances aux connaissances, pour partager ses forces, collaborer avec les autres.
4- juge et critique les moyens TIC utilisés pour arriver à ses fins.
5- peut s'amuser avec les technologies;
6- utiliser les tic pour garder des traces de ses apprentissages.

Différence en moi et cet élève? Je n'ai pas d'examen à passer.


6. Finalement, tentez d'expliquer la différence, s'il y en a une, entre les TIC et les TIC scolaire.

À l'école on veut tout contrôler. Ce que les TIC rendent très difficile.

À l'école on veut tout évaluer en oubliant que l'élève réalise des apprentissages ailleurs. Ce que les TIC facilitent.

Issue time15:51, par François Rivest  
Catégories: Bloguons, Partage

Le 20 décembre dernier, j'ai accompagné 5 enseignantes en adaptation scolaire au primaire dans une première exploration de la robotique. Leur clientèle: des élèves avec des troubles spécifiques d'apprentissage (TSA). Tout en préparant mon matériel papier, mon matériel électronique, mon matériel plastique, mes métaphores et mes mots d'esprit, je sentais que j'arriverais à faire une torpinouche de bonne job!

J'étais convaincu que la principale difficulté des élèves de ces enseignantes en serait une de langage. Comprendre une consigne écrite ou verbale, formuler une consigne écrite ou verbale. Comprendre le problème posé, etc. J'avais bien raison. Toutefois, ces enseignantes m'ont amené à voir quelque chose de plus important encore quant à cette clientèle bien précise.

En effet, elles étaient d'accord avec moi à propos du langage. Toutefois, ces élèves ont, disent-elles, perdu la "couche protectrice" qui permet à un apprenant de se tromper et de recommencer sans se fâcher trop. "Il y en a qui vont écrapoutir le robot sur le mur s'il ne fonctionne pas du premier coup." Moi qui rêve de commander de nouveaux ensembles chez B&B!

Plus encore que sur le langage, ces enseignantes disent qu'elles vont insister sur comment développe-t-on sa patience face à la robotique. Les transferts, inutile de le dire, son potentiellement nombreux: machine distributrice de croustilles; honnête concitoyen devant nous au guichet automatique; énoncé d'un problème dans une SAÉ; nouveau logiciel; nouveau prof; langue seconde; etc.

Mon grand-père me disait "Avant d'apprendre à pêcher, faut apprendre à se la fermer!". La patience sans chercher à meubler par d'autres bruits. La détermination, l'intention ou la patience? Est-ce la même chose?

Rapidement, mon accompagnement s'est soldé par une confirmation de mon raisonnement et par une ouverture sur quelque chose que je ne soupçonnais pas. Oui. Je fais un beau métier.

Issue time07:43, par François Rivest  
Catégories: Bloguons, Formation, Partage

Aujourd'hui mercredi, des enseignants du secondaire de ma CS ont droit à une journée consacrée aux logiciels libres (et propriétaire gratuits) en mathématique. Je suis choyé: Pierre Couillard du RÉCIT MST vient me prêter main forte.

Pour un ancien prof d'histoire comme moi qui est aussi fils de comptable et profane des sciences exactes, c'est un peu angoissant de se livrer à l'animation d'une telle journée. Je me sens presque atteint du syndrome de l'imposteur.

Ce qui me redonne confiance, c'est avant tout la présence de Pierre. Il y a aussi la conscience que je considère mon rôle de conseiller pédagogique comme

  • un semeur d'idées,
  • un élément perturbateur,
  • un empêcheur de tourner en rond
  • un lanceur de "t'es même pas capable! gna gna gna",
  • un saviez-vous-que,
  • un moi-non-plus-je-ne-sais-pas-mais-ensemble-on-trouvera-bien,
  • un ouvreur de portes,
  • un allumeur de lumières,
  • un assassin de l'anxiété,
  • etc.

    J'espère avoir le temps de prendre des photos et de les publier ici avec des commentaires.

    L'ordre du jour et probablement de notes de participants sont disponibles dans le wiki du RÉCIT de la Pointe-de-l'Île:
    http://www.cspi.qc.ca/recit/wiki/wakka.php?wiki=LibreMathematique

  • Issue time09:05, par PierreC  
    Catégories: Logiciels, Réflexions, Partage, Veille

    La vidéo suivante nous montre les premières expérimentations d’enfants d’une école de Porto Alegre (Brésil) avec Squeak. Leurs essais se déroulent avec les EToys de Squeak sur des ordinateurs portable X0 du projet OLPC (One Laptop Per Child) du MIT.

    Issue time15:15, par PierreC  
    Catégories: Logiciels, Formation, Réflexions, Partage, Veille

    Erik Thompson a réalisé de formidables vidéos démontrant l'utilisation du langage de programmation VPython afin de faire construire aux élèves des situations apprentissage sur la gravité et ce, très simplement. C'est une excellente façon de faire découvrir la programmation aux élèves dans un contexte fort significatif.

    Voici le premier des neufs vidéos...

    Get the Flash Player to see this movie.

    Ce vidéo provient d'ici.

    Les autres vidéos et le code Python pour faire vos tests sont disponibles ici.

    Issue time22:58, par PierreC  
    Catégories: Logiciels, Formation, Réflexions, Partage, Veille

    Scratch

    Scratch est un nouvel environnement de programmation visuelle et multimédia basé sur Squeak destiné à la réalisation et à la diffusion de séquences animés sonorisées ou non, et plus généralement à l'apprentissage de la programmation. L'intégration de Scratch peut se faire rapidement au premier cycle du primaire permettant ainsi aux élèves de développer rapidement l'apprentissage de la programmation.

    Fruit d'un long travail, Il a été développé par le Media Lab du MIT en collaboration avec le KIDS research group de l'UCLA (University of California, Los Angeles).

    Scratch illustre véritablement les potentialités pédagogiques et ludiques de Squeak. Il existe de nombreux outils interactifs de manipulations d'images et de sons destinés à visualiser et produire des séquences multimédia animées. Mais, la plupart du temps la visualisation de ces animations est passive – hormis à cliquer et cliquer encore - et il est impossible de les modifier. Quant à les produire ! les outils sont souvent préformatés ou d'un accès parfois difficile, voire les deux.

    Scratch change radicalement la donne. Il offre une interface intuitive – y compris pour les plus jeunes - de dessin en bitmap, de manipulation d'images, de photos, de sons, de musiques, etc. et surtout de programmation visuelle de tous ces éléments. Avec Scratch, il est facile de créer des personnages, de changer leur apparence et de les faire interagir les uns avec les autres. Il est aussi possible, conseillé même, de publier ses productions afin que d'autres puissent en bénéficier voir s'en servir dans leur propres travaux.

    Plus précisément, Scratch trouve son intérêt le plus évident comme support d'apprentissage de la programmation informatique. Coder avec Scratch est beaucoup plus simple qu'avec un langage traditionnel, créer un script consiste à assembler des briques de contrôles, de variables, de test, etc. Ce script constituera lui-même une nouvelle brique et viendra grossir le lot de celles qui existent déjà. On retrouve ici le modèle constructiviste de Logo ou des E-Toys de Squeak.

    Regardez par vous même...

    De plus, tous les projets sont publiables sur le Web automatiquement si l'auteur de la création le désire. Sur le site de Scratch, il est possible de naviguer à travers plusieurs centaines projets réalisés par les enfants.

    Scratch est disponible sous Windows, Mac OS X et Linux et est diffusé sous une licence libre MIT.

    Si vous désirez apprendre un peu plus sur Scratch...

    http://squeaki.recitmst.qc.ca/wakka.php?wiki=ScratchIntro

    Allez... laissez aller vos élèves en classe... ils vous surprendront!

    Issue time10:28, par François Rivest  
    Catégories: Partage

    Depuis le retour en classe, il y a déjà 5 participants du dernier Camp TIC sur 20 dans ma CS qui m'ont demandé un coup de main. Par courriel, par téléphone et en personne, on vient me parler d'idées folles, de projets variés, d'inquiétudes écrapouties, etc.

    Je trouve que c'est très stimulant! Je perçois cette effervescence comme une retombée fort positive du temps et des sommes consacrés au Camp TIC. Ce qui me ravit, c'est qu'on me propose de toucher à d'autres technologies et logiciels que ceux présentés lors du camp. Une autre de mes interprétations, c'est que nous avons réussi, dans une certaine mesure, à contribuer à rendre des participants critiques face à l'offre technologique et à les rendre libres du syndrôme "mettre-au-propre-avec-le-traitement-de-texte".

    Ma réflexion n'est pas complète mais je tenais à partager les fragments que j'avais sur le bout des sourcils.

    Issue time13:58, par François Rivest  
    Catégories: Bloguons, Partage

    Comme mon estimé collègue, je blogue un peu sur les préparatifs du Camp TIC... celui de la région de Montréal. C'est notre deuxième seulement. Nous représentons cinq CS: CSPI, CSDM, CSMB, EMSB et LBPSB. Cette année, nous aurons même de la visite officielle de la CSLA!

    Même si je l'avais souligné l'an dernier, je tiens à renouveller mon témoignage de reconnaissance envers nos collègues du RÉCIT aux établissements privés: Claude Frenette et Nathalie Grégoire. Claude sera même des nôtres pour coanimer. Nous sommes choyés.

    Nous allons accueillir près de 100 personnes à l'Hôtel le Chantecler à Sainte-Adèle. Nous serons près de 10 "aides de Camp" à électriser les participants. Ils seront là du 14 au 16 août. 50% ateliers totalement "cool" (même si la mode veut qu'on dise "chill", je reste accro à cool, c'est plus hot) et 45% de production personnelle accompagnée. Il reste un petit 5% où les participants feront une kermesse pédagoTIC au cours de laquelle ils partageront le fruit de leur labeur.

    Pendant les ateliers, nous vogueront sur la radio web, la vidéo numérique, la retouche d'image, la bande dessinée, etc. Dans tout ça, nous allons privilégier les logiciels libres ou propriétaires gratuits.

    Je suis nerveux mais nous formons une bonne équipe bien rodée. Je ne sais pas si je serai en mesure de bloguer moi aussi tout au long de ce séjour de haute intensité. Je vais essayer.

    En attendant, je vous invite à vous amuser de notre publicité maison concoctée pour attirer les participants dans nos griffes: http://www.cspi.qc.ca/recit/camptic07/pub_camp_tic_2007.mov

    Désolé pour la coquille à la fin du clip.

    Bon retour de vacances et bon trip de gang à chaque campticiste!