Au moment d'écrire ces lignes, Pierre Couillard est probablement coincé dans un des points de sortie de l'île de Montréal ou file sur la 20 en direction de sa Beauce. Grâce à lui et à des profs de MST de ma CS, j'ai passé une journée historique.

Il y avait quelque chose d'une ironie cosmique à ce que j'assume le leadership d'une journée consacrée à la place du logiciel libre en mathématique. Avec Pierre, les profs et moi dans une même pièce on a atteint un équilibre presque zen. Nous avons fait expérimenter GéoNext et GéoGébra pendant toute la journée. Quelques participants ont dérivé vers Google Sketch Up et c'était très bien comme ça. Tous ensemble, nous nous sommes appliqués à ne pas suivre l'ordre du jour établi. On a plutôt débordé, traîné, creusé, peaufiné, défié, cartographié et exploré au rythme des questions, interrogations et fabulations. C'était magique et scientifique à la fois.

Mon angoisse du matin s'est transformée en confort. Au cours de la journée, certains profs me posaient des questions que je n'arrivais même pas à comprendre.

"J'ai un problème avec mes sinus qui veulent vectoriser le parallèlogramme tout en faisant la translation des homotéties. Que faire, François, ô CP de mes rêves?"

Nouveau verbe: ajeziguer.

Selon le Robert qui sort le 32 février prochain, ajeziguer: verbe qu'on emploie pour indiquer que quelqu'un répond bêtement par "ajejejejejjj" pour indiquer qu'il se sent perdu.

Or j'ajeziguai plus d'une fois mais arrivais toujours à recentrer les profs sur ce qu'il y avait à l'écran qui pouvait visuellement ou textuellement répondre à leur question. Pierre, de son côté, faisait la même chose, proposait des façons différentes de travailler, provoquait les plus à l'aise pour qu'ils explorent plus avant, éteignais des feux, secouait les fragiles avec tendresse et partageait sans compter.

Il y a même deux profs qui ont tenu à utiliser mon wiki pour y déposer des fichiers dynamiques. Cool!

Je vais maintenant appeler ma mère. Je me demande si elle a encore le hoquet: quand je lui ai dit que j'animais une journée de mathématique, ça a été plus fort qu'elle. Elle ne voulait pas se moquer. Elle me partageait, dit-elle, son enthousiasme en riant. :))