Grosse fin de semaine de lecture et d'écoute. Travaillant présentement sur le développement d'une vision (des orientations) à propos des TIC, j'ai tendance à me laisser prendre par des contenus qui «parlent» des TIC d'une façon large. Voici quelques notes sur mes dernières découvertes.

Horizon 2020
D'abord un texte de Philippe Meirieu (que M. Robert Bibeau m'a fait découvrir): L'éducation et le rôle des enseignants à l'horizon 2020.

Ce texte est davantage en lien avec l'éducation en général (vision d'avenir), mais j'y ai trouvé des points d'ancrages très intéressants pour les TIC. Ne désirant pas faire ici une analyse approfondie du texte je ne citerai que ces deux passages:

La rupture du lien transgénérationnel est aujourd'hui le lot de la plupart des sociétés : pour la première fois dans l'histoire du monde, les connaissances se renouvellent plus vite que les générations.

Même si l'usage d'Internet est encore réservé à une minorité très privilégiée de la population mondiale, on peut pronostiquer, sans grand risque de se tromper, que les vingt années à venir verront une véritable explosion de la
communication numérique : si l'école ignore le phénomène ou s'en tient résolument à l'écart, elle apparaîtra très vite tout à fait désuète et, qui plus est, laissera les écarts se creuser entre les élèves disposant socialement de ces outils et ceux qui en sont privés.

Je crois que l'avènement d'Internet a accentué la présence de deux lieux où l'apprentissage peut s'effectuer: à l'école et «ailleurs». Ce «ailleurs» est enrichi et plus facilement accessible grâce à l'Internet. Alors est-ce que l'école saura s'adapter pour tenir compte de ce «ailleurs»?

Michel Serres

Puis il y a eu ce billet de Gilles qui m'a fait connaître cette conférence de M. Michel Serres.

Dans sa conférence (à voir absolument pour celles et ceux qui s'intéressent aux TIC) M. Serres nous démontre de belle façon que les «Nouvelles technologies» ne sont pas si nouvelles que ça et quelles ne sont pas les premières (technologies) à faire peur.

Qu'y a -t-il de nouveau alors? Le fait que l'humain possède maintenant des outils (technologies) pour externaliser des fonctions cognitives. Jadis/Avant on externalisait des fonctions plus mécaniques: marteau, couteau, cuillère, roue, etc.

Sommes-nous perdant dans cette externalisation? Historiquement nous ne l'avons pas été (M. Serres donne plusieurs exemples), pourquoi le serions-nous maintenant?

Que veut dire le terme externalisation? Dans quel contexte M. Serres l'utilise-t-il? Écouter sa conférence ;o)

Pronétariat

Enfin, André Roux m'a fait connaître ce site et celui-ci où j'ai trouvé ces deux billets.

1.La révolte du pronétariat (vidéo)

Voici quelques phrases à réflexion:

Le modèle de l'information passe du «Un pour tous» (grands médias vers la masse) au «Tous par tous» (la masse vers la masse).

Grand sujet des prochaines 20 années est la «co-éducation citoyenne».

Mon «ailleurs» développe des outils pour se structurer!

2. La révolte du Pronétariat sur France Culture (capsule audio)

L'Internet n'est pas un outil (TIC) mais une technologie de la relation, un écosystème informationnel.

La vrai révolution c'est (sera) l'image. Le texte et l'image ne sont que des hors- d'oeuvres.

L'accès à l'information est plus intéressante/nouveau que la quantité.

L'Internet est une machine à différencier, non pas à homogénéiser.

Blues du branché (trop d'informations disponibles) nous oblige à se connecter sélectivement (choisir ce qu'on lit/écoute/regarde).

J'ai également apprécié la comparaison faite entre les modèles Google et Yahoo.

Ce que les TIC ont aussi de nouveau c'est peut être qu'elles exigent une adaptation plus difficile que les autres technologies?