<< Pierre Lachance IntegrationTICetRecit Joseph Deneault >>

Réponses de Gilles G. Jobin, animateur RÉCIT local, CS au Coeur-des-Vallées


Décrivez au moins cinq actions (une dizaine serait préférable) illustrant que vous intégrez les TIC dans votre vie. Par votre vie, j'entends aussi bien votre vie professionnelle que personnelle. Si possible, hyperliez vos actions.


a) Je manipule du texte. Encore en fin de semaine, je suis tombé sur les pensées et les entretiens d'Épictète (ABU). J'ai copié-collé le texte dans mon éditeur préféré, j'ai transformé les lignes en format accessible par une bdd (CSV), j'ai modifié les mots en début de phrase (Majuscule vers première lettre seulement en majuscule), j'ai inséré le tout dans MySql et j'ai fait un petit script PHP pour lire et rechercher. Il me reste à ajouter un fil RSS qui en sortira une pensée par jour.

b) J'ai acheté plusieurs noms de domaines et des hébergements. En effet, quand on veut avoir pignon sur web, il faut un nom de domaine. Via Gandi, j'en ai acheté plusieurs et j'en ai même fait des cadeaux à tous mes enfants. Andréanne Aurélie Marie-Élaine

c) Je blogue. Il s'agit d'un blogue très personnel et, ma foi, assez éclectique : j'y parle de moi, de livres, de citations, de pédagogie, de danse, de mon p'tit fils, etc.

d) Je suis wikiste. Non seulement je participe (quoique légèrement) à Wikipédia, mais j'en installe et je contribue au wiki du recit.org et au squeaki.

e) Je webilise mes folies. Au fil de mes lectures est l'oeuvre de ma vie. Le site existe depuis sept. 1995 et me prend une certaine somme d'énergie. C'est ma façon de partager ma collection. J'ai quelques autres sites sur les maths (que j'ai peine à actualiser), les échecs artistiques, les incipit et les épigraphes.

f) Je programme des utilitaires pour moi et pour les autres. Mon Jobinote est un exemple, le Cyberfolio en est un autre. Mais j'ai aussi programmé un calendrier de service (pour les CP), un utilitaire pour les profs d'éd. physique (GymEnForme), un service pour les suppléants, etc.

g) Je vote sur Dancing with the Stars. Ne riez pas. Laptop sur mes genoux, je prends le temps de voter pour mes danseurs préférés. Je fais souvent des recherches web pendant l'émission, et je jongle à des billets potentiels. :-)

h) J'écris avec un correcteur. Mon Antidote est presque toujours ouvert. (J'écris d'ailleurs ce texte avec son aide). En comparant mes textes écrits sans, et mes textes écrits avec, je peux sentir mon amélioration.

i) Je prends des notes avec mon ordinateur. Que j'achète sur le web, que j'ai besoin de retenir une idée, du texte ou autres, je capture tout dans mon éditeur personnel de notes (mon Jobinote).

j) J'apprends avec le web. En 1994, c'est grâce au web que j'ai appris le HTML, le javascript. En 1999-2000, c'est le web qui m'a enseigné le PHP-MySql. Aujourd'hui, le web m'apprend Squeak.

k) J'utilise les ressources web pour répondre aux questions que je me pose. Et je m'en pose beaucoup. Par exemple, quelles sont les dates de naissance et de mort d'Émile Genest (auteur du début du siècle, et non le comédien). J'ai passé de longues heures sur le web, sans succès. Récemment, j'ai découvert un service bibliographique gratuit en France. Cela leur a pris une semaine pour me répondre... que toutes leurs recherches étaient restées vaines...

l) Bien sûr, j'utilise quotidiennement le courriel. Je transforme des photos. Parfois j'ouvre mon Gaim (genre MSN) pour chatter. Par exemple, je clavarde très régulièrement avec ma fille qui est en voyage en Irlande.

m) J'achète sur le web des livres et des disques.

n) J'utilise quotidiennement un agrégateur, m'évitant de naviguer de site en site.

Bon, j'arrête ici.

Pour chacune de ces actions, dites pourquoi il s'agit bien d'une intégration des TIC en dégageant ses caractéristiques.


a) la manipulation de texte est un enfer en papier-crayon-dactylo. Avec un éditeur (attention, je ne parle pas ici d'un TRAITEMENT de texte), on peut réarranger rapidement et efficacement un texte pour l'adapter à nos besoins. Je me rends compte que même des secrétaires d'expérience ont de la difficulté avec ça!
b) Un nom de domaine, c'est d'abord une identité. Et cette dernière devient universelle. Choisir un nom de domaine est déjà une activité TIC.
c) Bloguer, c'est partager nombrilistiquement ce que l'on est. C'est aussi accepter une interaction avec la planète entière.
d) Les wikis sont une merveilleuse invention TIC car ils permettent le partage, et la coconstruction des connaissances et des expertises.
e) Le web est typiquement TIC car on y retrouve la technologie (le langage html), l'info et la communication (si vous ajoutez des interfaces le permettant : livre d'or, page commentaires, courriel de l'auteur, etc.)
f) Programmer est très technique. Le pouvoir de le faire rend vraiment parfaite l'intégration des tic car alors on utilise son potentiel "pur" pour créer une oeuvre.
g) Les TIC permettent souvent de manifester ses préférences. C'est aussi le cas en laissant des messages dans les forums, les blogues, etc.
h) Les TIC m'aident à m'améliorer. Antidote est, à cet égard, indispensable. Finis les 10 dictionnaires à consulter, fini de fouiller dans une grammaire, etc.
i) Structurer ses pensées : voilà une autre utilité des TIC.
j) Avec les TIC, fini d'attendre un cours de quarante-cinq heures à l'université. On peut immédiatement se mettre en mode apprentissage d'une manière autonome.
k) Les TIC, c'est une foule de savoirs disponibles au bout des doigts. Mais il faut savoir chercher, développer sa patience et sa persévérance.
l) Les TIC ustensiles sont indispensables aujourd'hui. Communique par courriel, écrire un texte rapidement, chatter, jouer à des jeux en ligne, conserver ses photos, faire sa déclaration de revenus, etc. C'est aussi ça, les TIC.
m) Les TIC, c'est aussi le pouvoir de consommer.
n) Avec les TIC, on se tient au courant de NOTRE monde.

À partir de vos actions, donnez une définition de l'intégration des TIC.


Comme la musique permet de s'exprimer artistiquement, la pratique d'une discipline sportive permet une expression physique, bien jouer aux échecs une expression logico-artistique, la pratique de la littérature une expression esthétique, intégrer les TIC est une manière de s'exprimer dans, et à propos, de notre monde.
En ce sens, intégrer les TIC est un art relié à la communication que chacun doit apprendre à exercer selon son propre style.

Faites ensuite un parallèle avec les enseignants en vous demandant si un enseignant qui intègre les TIC devrait le faire dans le même esprit que vous le faites avec vos actions.


L'intégration des TIC est une affaire personnelle qui demande, comme tout art, de la méthode, de l'exercice, de la persévérance et le goût d'en faire. M'attendais-je à ce qu'un enseignant fasse comme moi? Absolument pas. Je m'attends cependant à ce qu'il tente au moins de réaliser une intégration des TIC.

Décrivez ensuite un élève qui intègre les TIC et expliquez, s'il y en a, les différences entre les actions de cet élève et vos actions.


Pour moi, un élève qui intègre les TIC en est un qui :
1- devant tout problème peut décider d'utiliser les TIC s'ils les jugent à propros, pertinentes et efficaces.
2- est capable d'utiliser différents outils technologiques pour communiquer
3- peut utiliser les TIC pour pousser plus loin ses réflexions, pour ajouter ses connaissances aux connaissances, pour partager ses forces, collaborer avec les autres.
4- juge et critique les moyens TIC utilisés pour arriver à ses fins.
5- peut s'amuser avec les technologies;
6- utiliser les tic pour garder des traces de ses apprentissages.

Finalement, tentez d'expliquer la différence, s'il y en a une, entre les TIC et les TIC scolaires.


Bien sûr qu'il y a des distinctions. La majorité des choses que je fais avec une machine me seraient probablement interdites ou rendues impossibles à l'école. À l'extérieur de l'école, on est seul face à nos jugements. À l'école, on subit le jugement de l'organisation face à ce que l'on peut ou ne peut pas faire. Les TIC scolaires sont très restrictives, les élèves et les enseignants n'ayant même pas un outil (un ordinateur) qu'ils peuvent eux-mêmes contrôler. Ils doivent composer avec des ordinateurs publics ayant des accès et des possibilités fort restreints. En ce sens, les TIC à l'école n'ont peu ou pas à voir avec les TIC "dans la vie".
Ces restrictions sont un choix organisationnel qui fait en sorte qu'à mon avis, l'intégration des TIC (la vraie) est un échec lamentable dans nos écoles.



<< Pierre Lachance IntegrationTICetRecit Joseph Deneault >>