<< Les questions IntegrationTICetRecit Pierre Lachance >>

Intégration des TIC
selon Martin Bérubé


En cours de rédaction...

Cette page reprend les questions de Gilles Jobin et je tente d'y répondre.

1) Décrivez au moins cinq actions (une dizaine serait préférable) illustrant que vous intégrez les TIC dans votre vie. Par votre vie, j'entends aussi bien votre vie professionnelle que personnelle. Si possible, hyperliez vos actions.

a) Je réalise une amicale de robotique.
b) Je consulte les édublogues pour favoriser ma réflexion en matière d'intégration des TIC en éducation.
c) J'utilise un SPIP pour préparer ma prochaine formation portant sur la robotique.
d) Je consulte mes courriels en provenance de Google Alert et je conserve l'information pertinente pour construire ma base de connaissance en utilisant un site Web de signets collectifs.
e) Je participe à la coconstruction des connaissances en écrivant un texte sur la robotique scolaire dans le wiki DOCMST.

2) Pour chacune de ces actions, dites pourquoi il s'agit bien d'une intégration des TIC en dégageant ses caractéristiques.

a) L'amicale est un prétexte pour amener les élèves à opérationnaliser de façon contextualisée les apprentissages réalisés dans les cours de mathématique, de science et de technologie.

b) Puisque la pertinence de l'utilisation des TIC en éducation est encore à démontrer, j'ai besoin de lire les réflexions des gens intéressés par ce sujet afin de construire mon discours pédagogique.

c) Puisque je prône l'utilisation des TIC, je me dois d'agir comme un modèle. Donc, l'ensemble des formations que je conçois sont disponibles sur Internet. Ainsi, la seule et véritable note que les enseignants doivent prendre pendant l'une de mes formations, c'est l'adresse de mon site Web. Ils ont alors accès à l'ensemble de la documentation électronique que j'ai utilisé lors de ma formation.

d) Question de documenter mes réflexions, mes actions et mes formations, je me dois de faire le recencement de l'information disponible sur Internet. Il est d'autant plus facilitant de consigner cette information dans une application de signets collectifs puisque je partage et je profite des découvertes des gens qui ont les mêmes préoccupations que moi.

e) Je n'ai jamais cru que j'avais la science infuse. C'est pour cette raison que je me commet dans l'élaboration de texte portant sur l'utilisation pédagogique des TIC sur un wiki. Ainsi, si quelqu'un a un point de vue divergent en lien avec mon texte ou s'il veut tout simplement le bonifier, il lui est possible d'accéder à la page wiki et de modifier le texte pour coconstruire nos connaissances.

3) À partir de vos actions, donnez une définition de l'intégration des TIC.
Pour moi, utiliser les TIC en éducation, c'est comme m'offrir un coffre à outils particulièrement bien garni. Par l'utilisation des TIC, un enseignant diversifie passablement sa palette de stratégies d'enseignement/apprentissage; il peut facilement développer une approche différenciée qui répond aux besoins des élèves.

Selon moi, les TIC ce sont des outils qui ajoutent une plus-value à mes actions pédagogiques. Elles facilitent mon travail de pédagogue...

Mais surtout, les TIC offre un univers particulièrement motivant pour permettre aux élèves de réaliser des apprentissages. Les TIC favorise aussi grandement la créativité des élèves démontrant qu'il est possible d'apprendre tout en s'amusant.

4) Faites ensuite un parallèle avec les enseignants en vous demandant si un enseignant qui intègre les TIC devrait le faire dans le même esprit que vous le faites avec vos actions.

Pas vraiment! Nos mandats ne sont pas similaires.

Tout d'abord, un enseignant trouve une plus-value dans l'utilisation des TIC parce qu'elles facilitent la planification et l'organisation des activités d'enseignement et d'apprentissage. Évidemment, il ne faut surtout pas qu'il considère l'utilisation d'une technologie particulière comme une surcharge de travail. C'est cet équilibre entre plus-value et surcharge de travail qui fera que la technologie sera utilisée ou non. La technologie doit répondre à un besoin pédagogique, et encore moins à un besoin administratif...

Par la suite, les TIC facilitent le travail cléricale des enseignants. L'utilisation de l'ordinateur en éducation facilite beaucoup le travail des enseignants car les TIC proposent une gamme très variés d'outils facilitant la prise de données, de traitement de l'information et de communication des résultats. Beaucoup d'enseignants utilisent l'ordinateur personnellement et professionnellement. Mais, lorsque vient le temps de l'utiliser en classe pour faire réaliser des apprentissages aux élèves, bien peu se sentent habiles et compétents pour le faire.

Enfin, les TIC sont un excellent outil pour favoriser la formation continue. En se réseautant, les enseignants pourront se former sur une gamme de sujets en lien avec la pédagogie, en plus de partager leur expertise et leurs réflexions

5) Décrivez ensuite un élève qui intègre les TIC et expliquez, s'il y en a, les différences entre les actions de cet élève et vos actions.

La différence fondamentale entre un élève et un animateur RÉCIT réside dans le salaire et les finalités!

L'un et l'autre ont compris le potentiel que recèle l'outil. Tous les deux voient le potentiel du "C" dans TIC. Chacun exploite le potentiel de son réseau social. Tous les deux utilisent l'ordinateur pour travailler, mais aussi pour se divertir.

6) Finalement, tentez d'expliquer la différence, s'il y en a une, entre les TIC et les TIC scolaire.

Selon moi, il y en a une et elle réside dans notre attitude en tant que pédagogue. J'ai l'impression que l'on tente d'arnacher et de contrôler le changement qu'apporte les TIC dans un souci d'organiser l'inconnu. Le problème, personne n'est en mesure de contrôler ce changement. Les TIC sont et demeureront en perpétuel changement.

Addenda:
En marge de ma réflexion, Louis pose cette question:
Est-ce qu'il y a une vision claire de ce que devrait être l'intégration des TIC au Québec?
Honnêtement, je ne sais pas! Dans un premier temps, qui devrait avoir cette vision? Le haut de la pyramide? Les membres du réseau du RECIT? les autres?... Moi?

Moi, j'ai ma vision qui m'est venue en visionnant "Connected classroom". Il faut virtuellement faire éclater les murs de la classe pour que celle-ci redevienne un espace publique comme au temps de Socrate et de Platon, lorsque ceux-ci enseignaient sur la place publique à Athène.

Apprendre est un acte social et non un acte privé et isolé! Pour ce faire, il faut créer les conditions sine qua non afin d'éduquer l'élève du XXIe siècle par et avec les outils du XXIe siècle. Ainsi, nous le préparons pour ses carrières de demain, mais aussi, à devenir un citoyen responsable et éclairé disposant de connaissances, d'habiletés et de compétences pour relever les défis qu'il aura à affronter au cours de sa vie! C'est pour cette raison que je m'évertue à inventer le modèle d'enseignant qui intègre les TIC dans sa pédagogie. Je veux contribuer à inventer le prof qui enseignera AVEC l'ordinateur, au lieu d'enseigner l'ordinateur.



<< Les questions IntegrationTICetRecit Pierre Lachance >>