La robotique

Rencontre Virtuelle RÉCIT 2008

robot


Des articles sur la Robot-TIC sur le site du RÉCIT MST (portfolio 2007-2008)

Ordre du jour de l'atelier virtuel


  1. Type de formation que nous offrons
    1. Deux jours
    2. Dans l'action
    3. Importance du retour
  2. Importance des traces
    1. Donner l'exemple
  3. Aller plus loin en robotique, oui mais comment?
    1. En programmation?
    2. En construction?
  4. Amicale de robotique, une journée à vivre


Liens utilisés



Ajout après l'atelier:


Merci aux participantes et participants à l'atelier. Ce fut agréable d'échanger avec vous. Au plaisir de travailler en robotique avec vous.
Il y aura une journée de travail en robotique lors de la session nationale du RÉCIT à l'automne 2008.

Pierre Lachance


Synthèse du projet


La robotique est un des projets phares du RÉCIT MST depuis 5 ou 6 ans. Nous avons offert plusieurs formations à travers la province et participé à la création/réalisation d'amicales dans la région de la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches ainsi que dans la région du Bas-du-Fleuve.

Nous offrons des formations de deux jours en robotique, car nous avons observé que les enseignants se sentent plus en contrôle après deux jours à relever des défis, à s'approprier le matériel, à planifier une activité à vivre avec leurs élèves, etc. Lors d'une seule journée de formation, on réussi à créer plus de questionnement que de réponse.

Nos formation sont construites afin de faire travailler les enseignants, non pas les faire écouter des exposés sur la robotique. Dès le premier matin, après 30 minutes de mise en contexte, les enseignants construisent un robot et le programment pour lui faire réaliser le défi du jour (qui varie selon l'humeur des formateurs). Ce qui a comme effet de passer par plusieurs problèmes possibles avec cette technologie très tôt dans la formation. Donc on fait développer la compétence à résoudre des problèmes chez les enseignants (et formateurs aussi). La deuxième journée a pour but de faire créer aux participants une activité à vivre en classe. Donc les équipes doivent créer un défi à relever avec un robot. Le défi ne doit pas être seulement au niveau de la construction ni seulement au niveau de la programmation. Nous visons l'équilibre.

À la fin des deux jours, les équipes présentent ce qu'elles ont construites au reste du groupe. Lors de ces présentations, les formateurs prennent des notes (très importantes) afin de pouvoir faire un retour «significatif». Ce retour a pour but de faire réaliser aux participants qu'ils se sont bien amusés (à quatre pattes à terre) durant les deux jours, mais qu'il y a eu des apprentissages importants de fait. Pensons à plusieurs compétences transversales et disciplinaires et au nombreux savoirs essentiels en mathématique, science et technologie. À l'aide d'un schéma comme celui-ci, on associe l'action aux apprentissages.

Nous profitons également de la formation pour ouvrir sur d'autres TIC pouvant être exploitées durant un projet de robotique. Ce qui, on l'espère, allume des lumières pour d'autres formations par le RÉCIT. De plus, nous présentons brièvement notre «Guide d'apprentissage en Robot-TIC», un site pouvant aider un enseignant à continuer à s'approprier la robotique de façon plus autonome.

Finalement, nous discutons brièvement des traces que nous avons prises durant les deux jours. Ces traces (textes, photos et vidéos) sont disponibles depuis l'article de la formation (un article par formation). Cette stratégie nous permet à nous de réguler nos formations (on donne l'exemple et on tente de démontrer que c'est possible de le faire assez facilement avec un simple appareil photo numérique et un site web) et aux participants de présenter à leurs élèves ce qu'ils ont réalisé lors de la formation.

Quelques animateurs du RÉCIT nous ont demandé cette année de réfléchir avec eux sur «comment aller plus loin en robotique?». Nous avons préalablement tenté de se faire une tête commune sur ce que veut dire «aller plus loin» pour par la suite essayer une réponse. Aller plus loin en programmation (mode Inventor par exemple) ,est-ce que ça permet des apprentissages reliés au PFEQ? Et aller plus loin en construction le permet-il? Notre conclusion est que la construction est plus riche que la programmation pour développer des compétences et savoirs en MST et que pour s'en assurer on doit mieux structurer les «activités/scénarios/situations d'apprentissage». Une page de notes sur nos réflexions.

Qu'est-ce qui pourrait motiver les élèves et les enseignants à se dépasser en robotique? Qu'est-ce qui pourrait faire connaître la robotique dans votre milieu? Qu'est-ce qui pourrait permettre à vos élèves de vivre une journée robotisante? Une amicale de robotique est la réponse à ces questions. Voici les exemples de la région 03-12 et 01-11.