Manifeste Éducation 2.0


Traduction du manifeste de Christopher D. Sessums

  • Apprendre est un acte social. Ça se construit à partir des échanges
  • Une école, c'est avant tout du monde ordinaire
  • Chaque enfant peut apprendre et se développer socialement, cognitivement et spirituellement.
  • Enseigner et apprendre devrait être un processus transparent.
  • L'Internet est un réseau formé d'individus. La technologie en éducation porte sur ces individus.
  • Les gens ont des avis et des points de vue, c'est la façon dont on se distingue entre individu.
  • Le réseau Internet active les conversations tout autour de la planète.
  • Les logiciels sociaux facilitent l'émergence d'un nouveau type d'enseignement et d'apprentissage remettant en cause les formes conventionnelles d'enseignement et d'apprentissage.
  • Quand les étudiants ont des questions, ne devraient-ils pas être en mesure de demander de l'aide entre eux ?
  • Les gens ont intrinsèquement la capacité de s'instruire.
  • Les gens peuvent recueillir plus rapidement de l'information qu'avant l'apparition d'Internet.
  • Le réseau Internet porte sur ce qui se développe de nouveau.
  • Internet permet de nouvelles façon de gérer la connaissance.
  • Le réseau Internet facilite une multitude de forme de participation.
  • La sécurité sur Internet a plus souvent comme conséquence de contraindre les échanges plutôt que de les encourager.
  • Une réglementation qui vient de par en haut et qui se veut étroite et punitive porte les utilisateurs à se désengager. Une réglementation qui responsabilise devraient être adoptée par les utilisateurs eux-mêmes, portant les utilisateurs à s'auto-gérer.
  • Les besoins de contrôler sont inévitables, cependant ils comportent une surveillance et un équilibre qui vient supporter les participants.
  • Les communautés de pratique peuvent soutenir les étudiants et les enseignants personnellement et professionnellement.
  • L'école est d'abord et avant tout une construction de l'esprit. Elle procure des motivations aux personnes qui les encourage à échanger.
  • Les écoles peuvent changer la vie des individus pour le meilleur comme pour le pire.
  • Les étudiants et les enseignants sont des producteurs de connaissance. Ils sont beaucoup plus que de simples récepteurs passifs d'informations et de connaissances.
  • Les écoles se sont transformées en tour d'ivoire bureaucratiques. Les programmes d'études ont été prise en otage par les politiciens, ils ne sont donc pas centrés sur les apprentissages véritables .
  • Actuellement le monde de l'éducation est en crise. Il n'est plus à l'écoute des besoins des étudiants.
  • Le fait d'étudier est une activité politique. Apprendre favorise des rapports sociaux qui sont directement et indirectement liés aux enjeux de pouvoir et d'autorité.
  • Les apprentissages qui investissent sur le capital social sont puissants. Les apprentissages qui misent sur les répercussions de l'utilisation des réseaux sociaux constitueront des placements sûrs.
  • Les étudiants peuvent communiquer sans entrave les uns avec les autres autour de la planète. Le temps, l'espace, et la distance prennent ainsi une nouvelle dimension.
  • Les écoles doivent être à l'écoute de leur communauté.
  • Une école doit appartenir à sa communauté.
  • Le personnel scolaire doit être engagé dans les membres de la communauté avec qui il tente d'entretenir des relations harmonieuse.
  • Apprendre permet de mieux se connaître, d'être en harmonie avec ses croyances individuelles et collectives, ses valeurs, son organisation sociale et les rôles assumés par chacun.
  • Pour réussir, les écoles doivent connaître le contexte dans lesquelles elles interviennent au sein des communautés et elles doivent satisfaire pleinement aux besoins de chacun, encourageant la participation active des membres de la communauté au sein de l'école.
  • Le programme Américain du Gouvernement Bush «No Child Left Behind» ne nous place pas dans une situation avantageuse. C'est la langue de bois d'un petit groupe d'élus qui a l'argent et qui agi sous une rhétorique préjorative.
  • Beaucoup d'écoles fonctionnent comme si elles n'avaient de compte à rendre à la collectivité. Par contre, beaucoup d'écoles ont peur que le public questionne ce qui s'y passe de l'intérieur.
  • Changer les écoles exige d'expérimenter, de faire certaines choses différemment.
  • Les écoles doivent être exigeantes envers la gestion des infrastructures et envers le personnel qui doit travailler avec les étudiants.
  • Les écoles doivent être géré de façon transparente sans a-priori et agenda caché et rendre des comptes aux responsables de la collectivité.
  • Quand les écoles ne sont plus en mesure d'agir de façon transparente et de rendre des comptes aux membres de la communauté, elles risquent de disparaître.
  • Les politiques scolaires peuvent introduire des disfonctionnements et produire de la méfiance si elles n'ont pas été négociés avec les représentants de la communauté.
  • Le monde change. Les écoles doivent s'adapter.
  • Les gens concernés par l'éducation (parents, professeurs, étudiants, administrateurs, membres de la communauté, entreprises locales et gouvernement) veulent être engagés dans la planification et les décisions prises au sujet des programmes de formation.
  • Le jargon technique tue les conversations.
  • Les tests et les examens standardisés devraient être utilisés comme des outils diagnostiques et non pour la promotion d'une année à l'autre.
  • Les tests de classement du type palmarès ne devraient jamais induire un lien entre les résultats scolaires des élèves et l'évaluation d'un enseignant ou d'une école et devrait encore moins servir au discours du «salaire au mérite».
  • Si les écoles disparaîssent, par quoi va-t-on les remplacer?
  • Qui a besoin d'école ?
  • L'utilisateur a la pouvoir. Si les écoles ne comprennent pas cela, alors les étudiants seront en droit d'aller ailleurs.
  • Les écoles doivent initier une changement bien particulier. Elles peuvent favoriser la justice sociale, questionner la pauvreté et le désengagement et ainsi, ériger les fondations d'un futur beaucoup plus harmonieux.