Titre alternatif: Jobineries, Rivesteries, MSTeries ou pédagogueries - l'important c'est que ça se consomme!

En réaction au dernier billet de Gilles, je trouve important d'écrire (et de me faire lire) qu'il n'est pas nécessaire d'écrire un blogue pour en tirer profit. Je connais bien des gens qui n'ont pas une plume fine et qui préfèrent communiquer autrement. C'est un choix qu'on doit respecter et qui semble l'être ici.

Je crois que c'est facile de décrier le blogue telle une nouvelle religion et d'en dire qu'en dehors, il ne semble y avoir point de salut. Les carnetistes (bloguistes) passent probablement pour des intégristes (le mot est fort, je sais). Cependant, les intégristes imposent un point de vue. Les carnetistes, eux, partagent. Ils ouvrent les fenêtres, débarrent les portes et souhaitent la bienvenue à tout le monde qui veut bien entrer. Pas besoin d'être tiré à quatre épingles, pas besoin de répondre aux questions, tout le monde peut prendre la parole.

"C'est toujours les mêmes qui écrivent", dit-on. Probablement. C'est peut-être aussi toujours les mêmes qui lisent et qui en tirent profit à leur façon. Rappelons-nous que le blogue, ça implique une lecture à la carte. Ce n'est pas parce que je suis animateur de service du RÉCIT que j'ai besoin d'écrire un blogue ou d'y réagir. Je peux m'en servir pour suivre les courants des mes collègues, pour me contredire ou pour conforter mes opinions.

Personnellement, je "carnète" plus souvent sur le diabète de type 2. Je m'y sens plus facilement rattaché parce que c'est un aspect sur-présent dans ma vie. Ça me touche plus, plus souvent et... pour plus longtemps! Quand on lit le carnet de Gilles, on sent que sa verve, sa poésie et son émerveillement sont multipliés par rapport à ce qu'il publie sous le pignon du RÉCIT.

Mon arrière grand-mère me disait chaque semaine qu'elle mangeait du foie devant moi (ouache!): "tous les goûts sont dans la nature, mon pitou." Est-ce que je m'éloigne du sujet? D'une façon poétique oui. Ça sonne peut-être un peu "canal 10" mais je trouve important d'entrer dans la maison aux portes débarrées et d'y laisser mon opinion. Je sais que j'y serai lu. Je sais que d'autres ne réagiront pas et c'est très bien comme ça.

En terminant, l'idée de démocratie dans l'intervention de Gilles... c'est très accrocheur... j'aime beaucoup...