Avoir une vision... et passer à côté!

Août 26th, 2005

Tiré de l'éditorial de la liste de diffusion de Thot du 28 juillet 2005:

=============
"
Formation de rêve ? Elle ressemble à la formation à distance, disponible et accessible de partout, quand on a besoin ou envie d'apprendre. S'il nous manque des prérequis, on peut les trouver et les suivre.

Dans les écoles, on trouve de professeurs qui peuvent enseigner comment apprendre; en fait c'est la seule chose qu'ils enseignent... pour tout le reste, ils travaillent avec les étudiants à partir de leur situation, selon leurs besoins, intérêts et capacités. Une bonne part de leur travail consiste à les intéresser à divers sujets, certains assurant leur conformité aux accords sociaux du moment, les autres en relation avec leurs aptitudes, intérêts ou les possibilités de réalisation dans la société...

Les gouvernements font produire des centaines de cours, versés au domaine public, et la plupart des pays font de même, créant ainsi un ensemble de cours quasi universel, les traductions automatiques étant suffisamment performantes.

Des communautés d'intérêt existent dans à peu près tous les domaines, celles-ci organisant les connaissances et ressources spécifiques à leur domaine. Elles coordonnnent producteurs de démarches pédagogiques, tuteurs et étudiants en une communauté effervescente. Elles ont droit au soutien public et sont souvent accréditées internationalement.

Dans les écoles, les “professeurs'” qui ne sont plus spécialistes de rien et qui ne perdent plus leur temps à se répéter, ont accès à ces cours et communautés, participent à plusieurs et peuvent y guider leurs étudiants. Les individus qui le désirent, peuvent apprendre directement de ces communautés, toute leur vie...

...

Le rêve se rapproche et s'éloigne à la fois... on installe des machines, des programmations et des logiciels, on crée des sites et des ressources en pensant qu'ils vont améliorer l'enseignement alors que le facteur essentiel qui l'améliore concrètement est la mise en réseau des gens et des ressources, ce qui entraîne des changements profonds dans le fonctionnement et les structures de l'éducation, jusqu'à la configuration physique même des établissements... changements que seuls quelques institutions et ministres osent considérer. "

===========

Lorsque j'ai lu ce texte, je me suis rappeler l'état d'esprit que j'avais à l'annonce du plan Marois; les écoles du Québec allaient être réseautées! La Culture de réseau allait enfin s'établir!

Malheureusement, malgré la bonne volonté politique, nous avons répondu à la commande administrative de réseauter les écoles en oubliant l'essentiel: la vision derrière le plan Marois. Dès que les sous ont disparus, nous sommes passés à d'autres priorités.

Voici ce qu'à évoqué pour moi ce matin, la fable de la vache de mon bon copain Louis.

Tout un retour au travail!

Août 20th, 2005

Ma première semaine de travail vient de se terminer; mais, quelle semaine!

J'ai participé pour la première fois au Camp TIC 2005 organisé par les Services locaux du RÉCIT de la région 03-12 avec mes deux collègues conseillères pédagogiques. Nous voulions nous donner une semaine de formation continue sur le développement des compétences TIC; celles de l'élève, mais aussi celle de l'enseignant. Ce fut une semaine de formation très profitable dans un cadre enchanteur, celui de la station touristique Duchesnay. Comme je l'ai dit en plénière à la fin du Camp, je tiens à remercier toute l'équipe de la région 03-12 pour leur hospitalité et leur générosité. Je pars du Camp la tête remplie d'idées et de projets.

J'avais aussi un autre objectif: voir comment pourrait s'orchestrer une activité similaire dans la région 01-11!

En principe, nous avons convenus Julie et moi de présenter ce point lors de la prochaine rencontre régionale des Services locaux du RÉCIT prévue pour les 6 et 7 septembre prochain. Mais déjà, je suis perplexe pour la tenue d'un Camp TIC dans notre région:
- Je ne suis pas certain que nous pourrions trouver un endroit aussi facilitant que la Station touristique Duchesnay.
- Nous devrions mettre à contribution nos services informatiques; nos compétences technologiques pour gérer un réseau ne sont pas aussi développées que celles des animatrices et animateurs de la région 03-12.
- Enfin, il n'est pas sûr que nous pourrions compter sur un ou quelques Services nationaux pour nous donner un coup de main. La région 03-12 a la chance d'avoir le Service national du RÉCIT, domaine de la mathématique, de la science et de la technologie pour aider à la réalisation de l'évènement.

Évidemment, à discuter avec certains animateurs de la région 03-12, il semble que le premier camp ne fut pas aussi réussi que celui de la dernière édition; ils ont acquis beaucoup d'expériences avec les années.

Mais, je me surprend encore de rêver de tenir un tel évènement dans notre région. Espérant que ce rêve sera partagé par mes collègues.