Sans commentaire...

Mai 26th, 2008

Sans commentaire
Source: EducPro.fr

Un pas dans la bonne direction! L'exemple français.

Mai 26th, 2008

Voici ce qu'entends faire le gouvernement français pour généraliser l’usage des technologies de l’information et de la communication pour l’enseignement:

"Cinq propositions du rapport sont dès à présent retenues :

- inclure un volet "numérique" dans le projet d’école ou le projet d’établissement. Dans les années à venir, ce type de projet sera conçu à part entière en négociation avec les collectivités locales et les autorités académiques ;

- généraliser des espaces numériques de travail (ENT) avec des propositions d’innovations concrètes. Deux propositions sont avancées : l’utilisation du cahier de texte électronique et la dématérialisation des échanges administratifs et pédagogiques à l’intérieur des établissements ;

- créer une plate-forme d’identification et de présentation des ressources, des usages et des bonnes pratiques. Celle-ci permettra de mieux informer les enseignants sur les ressources disponibles pour l’enseignement de leur discipline (documents, vidéos, logiciels...)

- créer un observatoire national des TICE. Objectif : recenser les expériences nationales et internationales ; produire des analyses et faire des propositions pour alimenter le fonds commun de compétences de l’École numérique du futur.

- mettre en place un programme de formation de l’encadrement au TICE et aux projets numériques. La formation initiale et continue des chefs d’établissement et des inspecteurs intégrera le management de projet et les compétences liées à ces technologies."

Source: Le portail du gouvernement français
----
Ainsi, pour le gouvernement français, les TIC sont plus qu'une stratégie d'enseignement/apprentissage parmi tant d'autres, c'est une APPROCHE À PRIORISER en l'enchâssant dans le projet école ou d'établissement.

Le gouvernement français entend généraliser les "espaces de travail numérique" (ENT), ce que nous appelons des portails de ce côté de l'Atlantique. Ici, c'est laissé au bon vouloir des commissions scolaires qui croient ou non dans l'importance de déployer des plate-formes numériques afin de favoriser l'émergence des TIC en éducation. Il s'agit bien souvent d'une question d'économie plutôt que de viser à la réussite des élèves; priorité des paradigmes oblige.

Pour ce qui est de "créer une plate-forme d’identification et de présentation des ressources, des usages et des bonnes pratiques.", le RECIT a fait un pas dans la bonne direction avec la constitution de son portfolio télécollaboratif. Il n'en tient maintenant qu'aux personnes-ressources (autant les locaux que les nationaux), d'en faire une réussite.

J'applaudis l'initiative de créer un observatoire national des TICE! À défaut d'un observatoire bien québécois, il sera possible d'utiliser un outil francophone.

Mais, ce qui fait vraiment plaisir à lire c'est que la formation initiale et continue des chefs d’établissement et des inspecteurs intégrera le management de projet et les compétences liées à ces technologies. Et ça, c'est ce qui manque au Québec!

C'est à suivre!

Folksonomie 101

Mai 21st, 2008

Olivier Ertszscheid, en tant qu'enseignant-chercheur en science de l'information et de la communication, explique dans ce diaporama, qu'est-ce que la folksonomie et l'indexation sociale.

Source: Le blog de Kallirrhoe Capes

Confusion des genres!

Mai 7th, 2008

Gilles l'a déjà dénoncé dans un billet (désolé, je n'ai pas eu le temps de trouver l'adresse URL du billet; ce que je ferai ce soir). La faculté de l'éducation de L'Université de Sherbrooke a utilisé le nom "Cyberfolio" sans même vérifié si il était déjà utilisé. Il me semble qu'il aurait été simple et respectueux de faire la vérification avant d'utiliser le nom.

Ce qui a donc pour effet de créer une confusion très désagréable.

Ce matin, j'ai reçu par courriel un message m'annonçant que la dernière parution de Vie pédagogique (No 147, mai 2008) était disponible en ligne. La thématique m'intéresse d'autant plus qu'elle parle de formation initiale et de formation continue: "De la formation initiale vers la formation continue : un continuum à construire."

En parcourant le courriel, je me rends compte qu'un article fait référence au Cyberfolio. Je me dépêche alors d'aller consulter l'article en ligne. Dès les premières lignes, je suis déçu. Il ne s'agit pas du Cyberfolio développé par Gilles et Nathalie, mais bien celui de L'Université de Sherbrooke. :(

J'estime que le Cyberfolio développé par Gilles et Nathalie aurait fait beaucoup plus l'affaire; bien plus encore que l'aménagement d'un SGC (SPIP) qui n'est pas conçu pour cela. Je n'ai rien contre SPIP, bien au contraire! Je l'utilise au quotidien. Mais, je trouve que l'Université de Sherbrooke a fait preuve de peu d'ingéniosité, et surtout... De respect!

Écho au sujet du Cyberfolio

Mai 6th, 2008

Google Alertes, cet infatigable fouineur, m'a pisté sur le blogue de
Jonathan Bersot qui présente le Cyberfolio dans le cadre de ce billet portant sur les e-portfolio.

Je suis heureux de constater que l'outil intéresse nos cousins français.

Il y a de l'espoir!

Avril 22nd, 2008

Qu'il est rafraichissant de lire un tel billet!

M. Giroux semble faire du très bon travail avec les futurs maîtres en formation initiale en les amenant à être particulièrement critique en matière d'intégration des TIC. J'ai constaté ici une belle ouverture pour développer une pratique réflexive formelle! Bravo!

Ne vous gênez surtout pas pour référencer des billets d'une telle qualité. C'est revigorant comme le printemps.:D

Serge Ravet : ePortfolio et apprentissage tout au long de la vie

Avril 21st, 2008

Source: Liste de diffusion de ntic.org
----------------------------------------------------------------
Entrevue avec Serge Ravet, président d'EIfEL (European Institute for E-Learning), traitant d'identité numérique et de "eLearning" : l'identité numérique se définit au-delà de l'inscription et l'échange de données personnelles, comme l'apprentissage à distance (eLearning) est bien plus que la formation à distance. Explorez ces concepts et découvrez comment vous contribuez à bâtir votre identité numérique et comment les technologies permettent d'"apprendre à apprendre", voire d'"apprendre à enseigner".

Vers une pratique réflexive formelle!

Avril 16th, 2008

Je me dis qu'en tant qu'animateur d'un Service local du RECIT, j'aurais avantage à faire ce type de réflexion assez régulièrement!

Le Webmestre pédagogique 1

Ce passage dans le billet me fais particulièrement réfléchir:

On "blâme" les enseignants de ne pas assez utiliser les technologies mais on ne leur donne pas les conditions nécessaires pour en faciliter l'utilisation. Imaginez un dessinateur industriel qui devrait s'occuper de commander ses cartouches d'encre, d'acheter la nouvelle version de son logiciel de dessin, de l'installer, de régler les problèmes de réseau avec l'administrateur, de voir à la bonne maintenance de son ordinateur et des autres appareils, de faire la sauvegarde de ses données (backup), etc. Je pense qu'il ne dessinerait pas beaucoup. Heureusement dans un bureau, il y a des personnes qui s'occupent de toutes ces tâches. Le dessinateur peut alors s'asseoir devant son ordinateur et dessiner. Sans entrer dans les détails, je peux affirmer qu'à l'école, c'est un peu différent... Les conditions gagnantes ne sont pas réunies encore... Mais, continuons. Je reviendrai peut-être sur ces détails dans un autre billet.

Il me faudra suivre ce blogue beaucoup plus étroitement.

La face cachée des TIC!

Avril 14th, 2008

Un soir de septembre (qu’importe l’année !), le fils de France, âgé de 12 ans, la rejoint au salon, en larmes. Il vient de recevoir un courriel d’un ami avec lequel il est en froid. Un courriel très particulier. « J’ai été abasourdie par ce que j’ai lu à l’écran. C’était un message d’insultes avec des mots très durs. Et le garçon terminait en disant : À ta place, je me suiciderais. Plus difficile, il y a eu un suicide dans ma famille. Mon fils, dont l’estime de soi est déjà faible, était démoli ». Bienvenue dans la cyberintimidation (de l’anglais cyberbullying ).

Source: CentPapier

Il va falloir arrêter de se cacher la tête dans le sable et arrêter de croire que dans l'univers des TIC "Tout le monde, il est beau, tout le monde, il est fin!"

Il serait peut être temps que l'on s'attaque au problème de la cyberintimidation pour éviter une fois de plus d'interdire dans les écoles au lieu d'éduquer!

En tant que réseau (je fais référence ici au RECIT), il serait grand temps que l'on s'attaque à cette épineuse question!


Mise à jour (16/04/08)
:
Suggestion du Webmestre pédagogique

Je vous suggère donc de visiter au plus vite le site suivant qui présente un tutoriel pour devenir un e-parent [N.D.L.R.: Ça s'applique aussi aux enseignants!]. Le tutoriel comprend 5 modules:
- recherches et devoirs
- relations en ligne
- contenus inappropriés,
- cybermarketing
- cyberdépendance.
Il est très animé et vraiment intéressant pour en découvrir plus sur le sujet. En passant, ce site est une excellente ressource en matière d'éducation aux médias. Les enseignants autant que les parents devraient le connaître et s'en servir. Finalement, devenir un e-parent, c'est une question de bon sens.

Mise à jour (29/04/08): Autre ressource intéressante à consulter:
Un clic pour une navigation sécuritaire!
Organisme soutien jeunesse de Drummondville
Source: Infobourg

Concilier musique et simplicité volontaire!

Avril 14th, 2008

Respecter les droits des auteurs, compositeurs et des interprètes n'est pas simple dans le monde scolaire. Il est facile d'utiliser une oeuvre sans l'accord légal de l'auteur. Sans le vouloir délibérément, nous encourageons le piratage! Est-ce éthiquement acceptable de cautionner le piratage comme valeur éducative?

Depuis quelques temps, il est possible de concilier le respect des droits d'auteurs et l'utilisation pédagogique de leurs oeuvres pour diffuser des productions originales des élèves.

Le site Web jamendo et magnatune (Source: Pierre Lachance) rendent particulièrement service lorsque l'on veut utiliser des oeuvres musicales sous licence Creative common dans le cadre d'une activité pédagogique.

La seule condition à respecter, c'est de citer l'auteur et son oeuvre.

Je profite de l'occasion pour remercier ces artistes de leur générosité.