Et les données dans tout ça?


Suite à une discussion avec Donald Gaudreau, conseiller pédagogique en MST au primaire dans la CSPÎ, voici ce qu'on devrait s'attendre à pouvoir faire avec les données recueillies par une station météo. Merci Donald! Son site est ici...

Contenu de programme du primaire: mathématique, science et technologie.

Au préscolaire


  • On veut simplement connaître la température qu'il fait ou qu'il a fait dans un passé très rapproché. On se base beaucoup sur l'observation visuelle: fait-il beau, nuageux? Neige-t-il? ...
  • On peut commencer à associer des chiffres avec la sensation de chaleur ou de froid. "Il fait chaud ce matin. En effet, il fait 26 degrés."

Au premier cycle

Mêmes observations que pour le préscolaire. On peut commencer à chiffrer précisément les températures mais aussi maintenant la vitesse du vent. "Il fait froid et il vente fort. En effet, il fait -13 et le vent souffle parfois jusqu'à 35 km/h!"

Au deuxième cycle

Mêmes observations que pour le premier cycle. On ajoute cette fois la direction du vent (il faut connaître les points cardinaux); les quantités de précipitations, la pression barométrique, le taux d'humidité et le nombre d'heures d'ensoleillement. Dans ce dernier cas, les appareils que nous avons ne sont d'aucun secours: il faut se rabattre sur la bonne vieille observation visuelle et de sa bonne amie la prise de notes (sur papier, sur Wiki, sur TdT?, etc.)

Au troisième cycle

Mêmes observations qu'aux autres cycles. Cette fois, on s'attarde non seulement à la lecture et à l'interprétation des données mais aussi à leur traitement en vue de les communiquer. On peut aussi commencer à faire des liens de causalité. "La pression barométrique est à la hausse. On peut donc s'attendre à du beau temps." Ou encore: "Cette semaine, la température à varié de 12 degrés (amplitude)." Mais aussi: "Pendant le mois d'octobre nous enregistrons habituellement près de 30 milimètres de précipitations."

En bref

  • Du préscolaire jusqu'au 2e cycle, on lit et on interprète certaines données.
  • Au 3e cycle, on lit et on interprète toutes les données en plus de les traiter en vue de communiquer.

Secondaire – 1er cycle (avec les données et le projet)


  • DGF - Environnement et consommation (p.25)
  • Compétences transversales - Exploiter les TIC (p.47)
  • Domaines généraux de formation –
    • Mathématiques – Probabilité , statistiques (p.257), arithmétique (p.172)
    • Sciences et technologie - Univers matériel (p.284) Terre et espace (p.287,288), Univers technologique (p.288), Dynamique de recherche ( p.276)
    • Univers social – Géographie – risque naturel (p.216, 219) développer tourisme (p.321) exploitation forestière (p.322) besoins énergétiques (p.323) milieu à risque (p.326), territoire autochtone(p.327) parc naturel (p.328), démarche de recherche (p.329) Histoire – sédentarisation (p.353) expansion européenne dans le monde (p.360) Réalité sociale du présent (p.365) Démarche de recherche (p.366)


Encore une fois, vos commentaires, suggestions et modifications seront les bienvenus!