Les activités pédagogiques favorisant la métacognition dans le milieu FGA

Créé le vendredi 9 octobre 2009, modifié le 9 octobre 2009, par Pierre Lachance // Réflexions méta

Par Louise Roy, RÉCIT FGA, région des Laurentides

Travail avec le TBI :

Enseignant et élèves inscrivent leurs textes (phrases à analyser) au tableau sur des pages différentes. Tout au long du processus on ouvre de nouvelles pages. Entre le début et la fin de l’activité, qui peut durer deux à trois heures, on peut revenir sur la progression. Le fichier est enregistré. Lors de la session suivante, on revient sur le fichier précédent et on verbalise sur les textes et les notes conservés.

Les cartes conceptuelles :

Plusieurs expérimentations ont été faites avec la construction de cartes conceptuelles. L’activité doit être faite en deux temps : d’abord, l’élève construit, seul ou en dyade, une carte qui reflète sa compréhension du texte ou de la notion à approfondir. Il est important qu’avant de commencer, il doive déterminer la légende qu’il utilisera. Puis, dans un deuxième temps, l’élève présente sa carte, il explique comment il a construit sa carte, la nature des liens entre les éléments, etc. La présentation de la carte est aussi importante que sa construction. Il peut également revenir sur l’activité en expliquant en quoi la construction de la carte l’a aidé à comprendre la notion ou le texte. La carte conceptuelle est un bon outil métacognitif, car il permet de voir la compréhension de l’élève. C’est pourquoi il faut qu’il puisse l’expliquer.

Les outils d’écriture :

Un logiciel de traitement de texte offre quelques outils permettant un traitement métacognitif. D’abord, au niveau de la planification du travail, le mode plan permet à l’élève de bâtir la structure de son texte et de mettre l’accent sur les différents niveaux en modifiant les styles. La manipulation du plan tout au long de l’avancement de la rédaction permet de s’ajuster en fonction des buts. Un autre outil est le correcteur ou, mieux, Antidote. Ces outils permettent une analyse du texte. Antidote avec les filtres et les statistiques amène l’élève à considérer son texte sous un angle plus large le faisant passer de simple scripteur à un scripteur expert.

En mathématique :

Deux logiciels comblent une majorité d’apprentissages en mathématique. D’abord, le tableur permet de représenter des données puis, au-delà de cette représentation, l’analyse en modifiant et prenant conscience du résultat. Par exemple, dans une représentation statistique à deux variables, une fois que les données sont entrées, que le graphique est affiché et que le coefficient de corrélation est calculé, on peut demander à l’élève d’identifier les données extrêmes, de les expliquer et voir en temps réel l’ajout ou le retrait de données. L’autre logiciel est celui qui permet de construire des fichiers de géométrie dynamique. J’utilise Geogebra. Ce logiciel permet d’approcher les fonctions par induction plutôt que par la déduction. On demande à l’élève de modifier des paramètres et d’observer ce qui se passe pour l’amener à trouver la régularité. Ces manipulations doivent évidemment, pour être métacognitives, être accompagnées d’un questionnement adéquat de la part de l’enseignant. Une fois la règle trouvée, l’élève doit pouvoir expliquer sa démarche et comprendre ce qui l’a amené à la déterminer. Il doit également être capable de la vérifier par la suite. Cette façon de procéder permet de démystifier les formules mathématiques ; il prend conscience que les formules ne sont pas des inventions de mathématiciens, mais une simple constatation. Par cette prise de conscience, on peut amener l’élève à observer différemment les phénomènes afin de les comprendre.

Un blogue en intégration sociale :

Les élèves ayant une déficience légère ont souvent une faible image d’eux-mêmes. Plusieurs activités tournent autour de la réalisation d’objets tels peintures, poteries ou bricolages. Ils ont également plusieurs sorties au cours de l’année. Afin de donner un sens à ces apprentissages, un blogue permet de réunir les activités dans une présentation organisée et publique. Les élèves peuvent également présenter oralement leurs réalisations, l’enregistrement sera joint au blogue. L’enseignante peut revenir sur les activités passées pour faire des liens avec les nouvelles activités pour favoriser les transferts et mettre à jour les apprentissages.

Imprimer l'article

qrcode